Palestine Fifa : Blatter en Israël pour parler avec Netanyahou de la libre circulation des footballeurs palestiniens

blatter-Natanhayou
Au cour de sa tournée au Proche-Orient, le président de la Fifa, Sepp Blatter, s’est rendu en Palestine, lundi 8 juillet, avant de rendre visite à Israël, où il devait s’entretenir mardi avec Benyamin Netanyahou. Il sera essentiellement question de la libre circulation des footballeurs palestiniens.

Le patron du football mondial a commencé lundi l’étape sans doute la plus difficile de son voyage dans le Proche-Orient. Après une première étape en Jordanie et une autre en Palestine, Sepp Blatter est arrivé en Israël après un passage en Palestine. Un séjour qui sera marqué, mardi après-midi, par sa rencontre à Jérusalem avec Benyamin Netanyahou, le premier ministre de l’Etat hébreu.

Un rendez-vous auquel le Haut-valaisan donne un certain poids. « C’est un signe très encourageant que M. Netanyahou ait modifié un agenda très chargé pour me recevoir. Cela signifie qu’il y a sans doute une volonté de trouver une solution sur le problème de la libre circulation des footballeurs palestiniens », a confié Blatter à Al-Ram, où est installé le nouveau siège de la Fédération palestinienne. « S’il n’y accordait pas beaucoup d’importance, peut-être aurais-je rencontré seulement le ministre des Sports. »

À chaque étape de son séjour en Cisjordanie, que ce soit à Tulkarem, Naplouse, Al-Bireh ou Al-Ram, Blatter n’a cessé d’assurer son auditoire de sa volonté de trouver rapidement une solution au problème. « Je vais me battre pour cela », a-t-il répété. En tout petit comité, le président de la Fifa s’est montré optimiste. « C’est une question de temps. J’ai reçu à la fin du mois de mai, à l’occasion du Congrès de la Fifa à Maurice un mandat du Comité exécutif. Je vais faire un rapport, qui sera présenté à ce comité au mois d’octobre. Mais il me semble évident que toutes les fédérations affiliées à la Fifa respectent nos statuts. »

Platini d’accord avec la Fifa

Mais Jibril Rajoub, le président de la Fédération palestinienne, a confié à Jeune Afrique qu’il n’hésiterait pas à demander des sanctions contre Israël lors du prochain congrès de la Fifa prévu en juin 2014, au cas où la situation n’évolue pas. Interrogé sur cette éventualité, Sepp Blatter s’est montré beaucoup plus mesuré. « On ne peut pas parler de sanctions maintenant. Il y aura mon rapport, mais je vous le répète, je suis d’un naturel optimiste. Et j’ai parlé avec Michel Platini, le président de l’UEFA (à laquelle Israël est affiliée). Et lui aussi veut qu’une solution soit trouvée… »

Source : JA

Brésil: un arbitre décapité après avoir poignardé mortellement un joueur

poignard-sang
Un terrible fait divers a fait trembler le monde du football amateur au Brésil. Un arbitre a poignardé mortellement un joueur sur le terrain avant d’être décapité par le public, selon une information du site brésilien Globoesporte.

Le Brésil a été foudroyé par un terrible fait divers à Pio XII, dans le nord du pays, le 30 juin dernier. L’arbitre d’une rencontre amateur, Oravio de Jordão Catanhede da Silva, à peine âgé de 20 ans, a expulsé un joueur qui n’a pas vraiment apprécié la décision et a donné un violent coup de pied au referee.

Pris de folie, l’arbitre a alors sorti un couteau et a poignardé à deux reprises Josenir dos Santos Abreu, le joueur expulsé.Le public a alors envahi le terrain et a frappé l’arbitre à plusieurs reprises.

Les spectateurs ont littéralement décapité le meurtrier et ont montré sa tête sur une pique au reste du public qui assistait, impuissant, à la scène.Les images ont été filmées par plusieurs téléphones portables mais la police de Pio XII a repris toutes ces vidéos pour arrêter ceux qui ont décapité l’arbitre.

Dans une interview citée par le quotidien italien Corriere della Sera, l’enquêteur en chef Valter Costa explique : « Nous sommes sur leur piste et nous allons les attraper, parce qu’un crime n’en justifie jamais un autre. »

Un jeune homme de 27 ans a été arrêté et deux autres sont en fuite.Le Brésil compte le plus grand nombre d’homicides par an avec 50.000 homicides chaque année, selon une étude de l’Office des Nations unies contre la drogue et le crime, publiée en 2011.

Des Lions reconnaissent la valeur l’équipe des Mourabitounes

lions du senegal
Des joueurs sénégalais interrogés par l’APS ont reconnu avoir eu affaire « à une belle équipe de la Mauritanie » qui leur a posé pas mal de problème au cours de la rencontre ayant opposé les deux équipes, samedi à Dakar, pour le compte du match aller du dernier tour des éliminatoires de l’édition 2014 du Championnat d’Afrique des nations (CHAN), prévue en Afrique du Sud.

Les Lions locaux se disent d’autant plus heureux d’avoir empoché le gain de cette rencontre, un motif de satisfaction avant le match retour qui s’annonce difficile en Mauritanie.

 « On nous a parlé d’une équipe rugueuse, ce soir (samedi soir), j’ai vu une belle équipe de la Mauritanie qui nous a posé pas mal de problème et qui a bien tenu le ballon », a indiqué l’auteur de l’unique but sénégalais, Arthur Gomis. Selon le meneur de jeu international de l’Olympique de Ngor (élite sénégalaise) l’équipe adverse « a démontré de belles choses sur l’ensemble de la partie, de sorte qu’il faut « bien se préparer pour aller chercher la qualification ».

« On savait que ce ne sera pas facile de jouer contre cette équipe mauritanienne qui s’est préparée pendant plus d’une année », a indiqué El Hadj Fine Bop, qui étrennait sa première sélection internationale. Au vu de la prestation des deux équipes, l’attaquant de Ngor dit retenir surtout la victoire 1-0 arrachée par le Sénégal, qui permet aux Lions locaux de voyager dans une relative sérénité. Même son de coche chez Babacar Seck, l’arrière gauche international du Jaraaf, selon qui « il n’y a plus aucune petite équipe dans le football international ». « Ils ont joué avec beaucoup d’agressivité lors de la première période. On a fait le dos rond et nous sommes venus avec d’autres aptitudes pour gagner et c’est bien pour la suite des événements », a-t-il ajouté.

Source : Seneweb

CUN soutient le Marathon International de Nouadhibou

MIN-CUN
Nous avons interrogé Mr Haidara et voici les réponses:

 Question – : Qu’avez-vous fait?

Réponse : Très simple, a la fin de la troisième édition en décembre 2012, nous avons envoyé 2 DVD (films et photos du marathon) à la Communauté Urbaine de Nouakchott (CUN). En janvier 2013 le bilan financier de la  troisième édition par internet a été expédié. Dans les premiers jours du mois de juin 2013 j’ai envoyé une demande de sponsor. Le 23 juin je reçois un appel téléphonique qui m’annonce la bonne nouvelle. Ce soutien est destiné à nous aider à faire face aux dépenses liées aux athlètes de Nouakchott que le marathon International de Nouadhibou fait déplacer et prend en charge chaque année depuis notre première édition en 2010. Le dossier de demande de sponsor de notre marathon a été traité par une commission technique qui n’a pas nécessité l’interférence du Président de la CUN. Je précise que je n’ai pas cherché à rencontrer les locataires de la CUN. Durant mes voyages en France et au Maroc beaucoup d’élus que j’ai eus la chance de rencontrer ont eu à me parler du Président Hamza et d’une Grande musicienne.

Q – : Qu’avez-vous promis de faire en contrepartie ?

R – : Je n’ai rien fait de spécial et je n’ai rien promis. Aucune condition ne nous a été demandée. Je trouve que la CUN a fait le bon choix en soutenant le Marathon International de Nouadhibou. Le Président Ahmed Hamza ne peut qu’accepter la proposition de ses collaborateurs qui ont étudié notre dossier. Il est informé des activités de notre marathon par ses collègues étrangers à travers le monde et aussi par ses collaborateurs dans d’autres structures où il a de grandes responsabilités comme par exemple :

                1 – : Président des Maires de Mauritanie,

2 – : Vice-président des Cités Gouvernements Locaux Unis d’Afrique,

                3 – : Vice-président du Fond Mondial pour le Développement des Villes,

                4 – : Membre du Bureau Exécutif des Maires Francophones.

Permettez-moi s’il vous plait d’ajouter que c’est la seconde fois qu’il nous soutient. Je profite de cette occasion pour témoigner que depuis que le Président Mohamed Hamza est élu à la tête de la CUN, il s’est beaucoup impliqué dans beaucoup activités culturelles de la jeunesse et du sport en respectant la diversité de notre pays qui fait notre grande richesse. Selon ma compréhension des choses de la vie, cela s’explique par sa culture générale respectable, son ouverture vers l’autre et sa philosophie des choses de la vie qui l’honorent et font de lui un MAIRE exemplaire à travers la planète bleue et mille mercis au Président Hamza et à ses collaborateurs à qui je souhaite un jour prochain serrer les mains.

Q – : A entendre cette confiance à l’adresse du Président Ahmed Hamza nous avons compris que le jour que décidez d’organiser un marathon à Nouakchott ou une autre activité sportive, vous serez soutenus la CUN.

R – : Je le pense sincèrement et la CUN n’hésitera pas à être le Sponsor Officiel pour tout événement culturel ou sportif que nous réaliserons à Nouakchott et cela de la même façon que nous bénéficions depuis l’année passée du soutien de la commission technique de la CUN. Il y’a beaucoup d’élus du peuple dans notre pays qui souhaitent à ce que je vienne chez eux pour tenter l’aventure, ou à ce que je débute un projet. Organiser dans une autre ville ne fait pas partie de nos projets. Pour Nouakchott, il y’ un marathon qui a notre soutien inconditionnel.

Q – : Qui est cette artiste qui fait honneur à notre pays à l’étranger?

R – : Je l’ai l’aperçue sur les photos de reportage du Festival de Monza (le partenaire de notre marathon). Cette une grande artiste, non seulement maitrise la langue de Montesquieu mais elle a de bonnes idées qu’elle véhicule pour développer notre musique. Avec ses idées elle a forcé ma sympathie et mon Respect. Je connais son nom, mais je respecte sa vie privée.

Q – : Comment se fait-il qu’en 2013 votre marathon n’était au Marathon de Nouakchott ?

R – : C’est très simple : du 22 mars au 09 avril 2013, j’étais à l’étranger. Je me heurte à un sérieux problème avec Nouakchott : « celui de connaitre le Président ou le Directeur Général du Marathon International de Nouakchott ? » Je souhaite le rencontrer pour qu’ensemble nous travaillions et qu’il m’aide dans le réseau international de partenariat où le Marathon International de Nouadhibou occupe une petite place (mes voyages passés à Marrakech, Marseille, Bordeaux et Paris sont de bons exemples et je vous prie de voir ce lien s’il vous plait : http://cridem.org/C_Info.php?article=642025  Nos deux marathons ensemble avec le soutien des bonnes volontés peuvent être de petites et modestes locomotives et faire profiter nos différentes contrées de notre pays des courses qui nous permettrons de découvrir les talents cachés de notre jeunesse. Il faut être honnête et le dire très haut que la culture universelle des marathons est à ses préludes dans notre pays, c’est cela qui fait que certains nos responsables hésitent à soutenir et certains opérateurs ne comprennent pas ce que nous faisons.

Q – : Le Ministère de la CJ et des Sports s’est vu nommée une Femme qu’en pensez-vous ? La connaissez-vous ?

R – : J’ai toujours dit depuis plus de 30 ans que chez les femmes il y’a beaucoup plus de compétence que chez les hommes. L’histoire nous l’a prouvé par le nombre de GRANDES FEMMES «  Hatspsout, Nefertii, Balkis, (la reine de Saba), Dalida, Cléopatre, Roxalane (Alexandra Lisowska), Marie Curie et … ». Elle a le Ministère le plus difficile qui regroupe trois complexes départements : la CULTURE, la JEUNESSE et les SPORTS. Je vous défie de me montrer un seul pays au monde depuis la révolution 1789 qui a réussi à régler le problème de sa culture ou le problème de sa jeunesse. Pour revenir à votre question je lui souhaite une bonne chance et beaucoup de succès dans ses nouvelles fonctions. Elle une grande occasion de prouver à l’humanité que notre Grande Mauritanie n’a plus un problème de ressources humaines dans les genres. Notre seule problème se limitent pour le moment à trois choses : la DISCIPLINE, l’AMOUR  de TRAVAILLER et l’ENVIE d’ETUDIER.

Q – : Quels sont vos rapports avec le Maire de Nouadhibou ? Vous ne parlez jamais de lui et nous n’avons pas encore remarqué qu’il est cité parmi vos soutiens et donateurs.

R – : Je suis désolé, je n’ai pas de réponse et de commentaire à faire pour cette question.

Q – : Merci Monsieur Haidara,

R – : Merci à vous tous.

 

INSOLITE:Cristiano Ronaldo , Rihanna gaffeuse ou vipère ?

Ronaldo -Rihanna
Interrogée sur la nature de ses relations avec Cristiano Ronaldo, la chanteuse a répondu qu’elle avait beaucoup d' »amis gay ».

Entre ces deux-là, l’amitié semblait parfaite. De passage à Madrid, lors de son « Diamonds World Tour », la chanteuse Rihanna et le footballeur Cristiano Ronaldo se sont en effet affichés très complices, excitant les rumeurs de la presse people.

Sauf que, pressée de questions, la belle Rihanna a commis soit une gaffe monumentale soit le pire des persiflages : selon le journal Vanitatis, voici ce qu’elle a répondu du tac au tac aux journalistes qui l’interrogeaient sur sa relation avec le joueur du Real Madrid : « J’ai beaucoup d’amis gay et je soutiens la diversité sexuelle. »

Un coming out sauvage ? Apparemment, Cristiano Ronaldo a de nombreuses conquêtes féminines et depuis 2010 il est, au vu et au su de tous les photographes, en couple avec la mannequin russe Irina Shayk.

Cristiano Ronaldo et Irina Shayk © Abaca

Mais les rumeurs sur son homosexualité n’ont jamais cessé, notamment lorsqu’en 2010 on apprenait qu’il était devenu papa, avec une mère souhaitant, selon ses propres termes, rester anonyme. La presse tabloïd avait immédiatement expliqué que le bébé était en réalité né d’une mère porteuse. Dans un tel contexte, la sortie de Rihanna ressemble fort à un coup de poignard.

Source : Lepoint

Le Marathon de Nouadhibou reçoit les bénédictions de l’Ambassadeur du Sénégal – le Sportif [PhotoReportage]

min-ambassade senegal 

Q – : Comment le Marathon International de Nouadhibou a connu son Excellence l’Ambassadeur du Sénégal en Mauritanie? Et comment vos relations ont évoluées ?

R – : Un jour à Nouakchott, j’étais avec le Consule Honoraire du Sénégal dans sa voiture et le téléphone a sonné. Il a changé de cap pour nous retrouver à l’Ambassade du Sénégal quelques moments après. J’ai eu l’occasion de faire sa connaissance et je l’ai invité à notre troisième édition. Son Excellence s’est déplacée pour donner le coup d’envoi d’une course et a assisté à la soirée de Gala.

En janvier 2013 en allant au marathon de Marrakech, son Excellence nous a reçus à la Résidence de l’Ambassade. Le 26 juin 2013 à 17h, je reçois un appel pour me dire que son Excellence a envie de faire son footing journalier avec moi.

Le 26 juin 2013 à 17h, je reçois un appel pour me dire que son Excellence a envie de faire son footing journalier avec moi. Je me suis habillé et je suis parti courir au Stade Municipal avec lui et après faire des mouvements à la salle FC de Nouadhibou.

Q – : Comment l’avez-vous trouvé ?

R – : Un grand sportif très cultivée et ouvert, il était un excellent joueur de Foot Ball, pour le footing il est capable de courir les grandes distances du simple fait qu’il gère très bien sa respiration et arrive à se trouver un rythme confortable où il est à l’aise (voir les images A, B, C et D). Pour les mouvements je fus agréablement surpris de constater qu’il les fait beaucoup très bien avec facilité (voir les images, E, F, G, H et I).

Q – : De quoi avez-vous parlé ces 3 jours ?

R – : De beaucoup de choses durant nos footings, et durant ses deux visites au Bureau du Marathon International de Nouadhibou (voir image J). La coopération du Marathon International de Nouadhibou avec les associations culturelles et sportives du Sénégal était le sujet principal, d’ailleurs il est prévu à ce qu’un membre de notre marathon se déplace au Sénégal après le mois béni de jeune et d’abstinence (Ramadan).

Je lui ai promis de tout faire pour réserver aux associations sportives sénégalaises partenaires une place dans les stands que nos partenaires en France et au Maroc mettront à la disposition du Marathon International de Nouadhibou. J’aimerai ajouter que le dernier jour de notre footing, son Excellence m’a fait un excellent cours de philosophie sur la place de l’humain dans notre univers.

Q – : Il n’est pas donné aux associations de recevoir des Hautes Personnalités, pouvez-vous dire à nos lecteurs comment cela vous réussit ?

R – : Il suffit tout simplement d’être sportif pour être intègre, modeste, avoir le sens du partage de la vie et le respect de l’autre. Son Excellence l’Ambassadeur du Sénégal en Mauritanie s’approprie ces qualités supérieures.

En Mauritanie, pour nos hôtes étrangers résidents parmi nous et particulièrement pour les habitants de Nouadhibou, il n’est pas secret pour personne que le Dg du Marathon de Nouadhibou réalise 3 fois par semaine ses footings dans les rues, avenues et routes de la ville accompagné de hautes personnalités et dignitaires de la place.

Q – : Que voulez-vous ajouter ?

R – : Je suis très honoré d’accueillir parmi nos athlètes une personnalité de Grande Culture et de partager fraternellement des moments inoubliables.

Q – : Merci Mr Haidara.

R – : Merci et mille mercis à son Excellence Monsieur l’Ambassadeur du Sénégal en Mauritanie et merci et mille mercis à toute la presse. Vive le Sénégal et Vive la Mauritanie !

————————————————————————————–

M. Mohamed Haidara
Ingénieur Frigoriste
Directeur Général du Marathon International de Nouadhibou
Site : www.ndbmarathon.org

RIMWEB VOUS Y MÈNE EN IMAGES………

 

FF RIM : Eclaircissements

FFRIM
Depuis deux jours, une certaine presse relaye des informations sur une supposée implication de la FF RIM et de son Président, Monsieur Ahmed Ould Yahya, dans l’affaire du marché du stade de Nouadhibou, qui défraie la chronique présentement.

Face à cette campagne, orchestrée par les milieux connus pour leur hostilité à la Fédération, nous tenons à apporter les éclaircissements suivants :

• A aucun moment, la Fédération ou son président n’ont été impliqués de près ou de loin à cette affaire. Il ne peut en être autrement car la réalisation des infrastructures, dans tout son processus, relève du seul ressort des administrations publiques.

• Sollicités par le Département pour s’enquérir auprès de la Fédération Bissau-Guinéenne sur une prétendue réalisation de stades dans ce pays par un groupement qui aurait soumissionné au marché, nous avons écrit à la FBG FB dont la réponse était sans ambages : « aucun stade de ce pays n’a été réalisé par ledit groupement ».

Nous avons fait part de cette réponse au Département, qui nous a demandé de la lui faire parvenir par écrit ; ce que nous avons fait, en demandant et obtenant de nos amis bissau-guinéens une correspondance comportant le démenti apporté. Cette assistance au Ministère a été rendue possible grâce à un hasard de calendrier, car à la même période, le Président de la FBG FB, en transit terrestre à Nouakchott, nous rendait une visite de courtoisie.

• Si le Président de la FF RIM, de par son statut d’homme d’affaires, peut s’associer à n’importe quel partenaire dans n’importe quelle transaction de son domaine, il n’en a jamais été ainsi avec une quelconque entreprise espagnole ou autre au sujet du stade de Nouadhibou ou de tout autre stade.

Au moment où notre football connait une dynamique certaine et à quelques semaines de ce qui pourrait bien être le plus grand résultat sportif de notre pays, si l’Equipe Nationale accédait aux phases finales du Championnat d’Afrique des Nations, il est regrettable que des individus malveillants et aux desseins inavoués, utilisent la presse nationale pour véhiculer des informations mensongères et fallacieuses sur une institution et son président qui sont en train de réaliser, dans la discrétion et la transparence, une œuvre de portée citoyenne.

Source : La FF RIM

Laurent Blanc nouvel entraîneur du PSG

Laurent Blanc

Laurent Blanc nouvel entraîneur du PSG

L’accord a été très vite trouvé. Laurent Blanc est le nouvel entraîneur du PSG. Alors que le club avait repris contact avec l’ancien sélectionneur des Bleus mercredi, les deux parties ont scellé leur union ce vendredi selon nos informations. Tout a été très rapide car Laurent Blanc et Nasser Al-Khelaifi s’étaient mis d’accord depuis longtemps. Le journal le Parisien a été le premier à révéler la rencontre entre les deux hommes (voir nos éditions du 23 mai).

 Blanc s’était montré si discret sur ce rendez-vous qu’il n’en avait même pas parlé à ses proches. Certains d’entre eux avaient cru bon, depuis, de démentir l’intérêt du club de la capitale. Il était pourtant bien réel. Et réciproque. Blanc rêvait de diriger un grand club.«Il a une énorme légitimité», a assuré dans nos colonnes vendredi matin son ancien compère de l’équipe de France, Christophe Dugarry.Son contrat, d’une durée de deux ans, devrait être signé en début de semaine prochaine et il devrait dans la foulée effectuer sa première conférence de presse au Parc des Princes. Cette semaine, les pistes menant à Andre Villas-Boas et Fabio Capello se sont toutes les deux refermées.

Brésil: 800 000 manifestants à travers le pays, 300 000 à Rio contre le foot

Brésil - 800 000 manifestants

L’annulation de la hausse des prix des transports en commun n’aura pas calmé les ardeurs des Brésiliens. Ils étaient près d’un million à défiler dans tout le pays ce jeudi soir. Après presque 10 jours de manifestations, les revendications vont désormais au-delà du prix des transports. Ces manifestations ont dégénéré dans plusieurs villes, faisant un mort accidentel et plusieurs dizaines de blessés. Reportage à Rio de Janeiro où ils étaient 300 000 à battre le pavé.

Ils étaient plus de 300 000 à être descendus dans les rues de Rio de Janeiro. Une véritable marée humaine. Dans une ambiance festive, les manifestants étaient venus célébrer leur victoire : la baisse du prix des transports publics concédée par le maire de la ville.

Mais dans la foule, désormais les pancartes et les slogans demandent davantage d’investissements dans l’éducation et la santé, deux secteurs largement déficients au Brésil, surtout pour les plus pauvres.

Au milieu de la foule, Marina, une jeune étudiante en droit, croit à la révolution : « Si protester, c’est la seule manière de faire changer les choses, alors on va continuer à manifester. On va crier, brandir des pancartes. On y est. Le Brésil fait sa révolution ! »

Antonia, la cinquantaine, est venue manifester avec ses deux filles adolescentes dans les rues de Rio de Janeiro. Cette fonctionnaire a participé aux dernières manifestations. Elle ne veut pas s’arrêter maintenant que la protestation commence à donner des résultats. « Beaucoup de choses doivent changer, dit-elle. Il faut améliorer l’éducation, la santé. Le pays vient de se réveiller. Les brésiliens sont complément réveillés maintenant. Alors, il faut que ça change. quelque chose en tout cas doit changer. Comme la Coupe du monde par exemple. On n’a pas besoin de football. Il nous faut d’abord un pays meilleur. Ensuite, on verra pour le foot ».

Les autorités dépassées

Les autorités brésiliennes semblent aujourd’hui dépassées par ce mouvement de protestation nationale qu’elles ne comprennent pas. La présidente Dilma Rousseff a convoqué ses ministres. Elle veut analyser avec eux les revendications multiples des protestataires.

La foule, ce jeudi, brandissait des pancartes et criait des slogans qui exigent davantage d’investissement dans l’éducation et la santé, deux secteurs largement déficients au Brésil, surtout pour les plus pauvres. Beaucoup de critiques également contre la corruption qui, selon les manifestants, gangrène le pays et la classe politique. « Halte à la corruption », « Dehors les politiques », pouvait-on ainsi entendre. C’est un grand coup de balai que les protestataires exigent désormais. Pour Elias, 48 ans, qui est venu manifester en costume cravate, le malaise est profond : « Il y a une insatisfaction générale contre les organisations politiques qui ne répondent pas aux préoccupations de la population. Le peuple est vraiment déçu par les partis politiques ».

Difficile pour le gouvernement de répondre à toutes ces revendications dans l’immédiat. D’autant que le mouvement de protestation se durcit. Dans la capitale brésilienne, les symboles de l’Etat ont été durement attaqués par les manifestants. Ils ont tenté d’envahir le palais présidentiel et le Parlement, avant de mettre le feu à la façade du ministère des Affaires étrangères.

En fin de soirée, l’immense manifestation s’est progressivement dissoute à Rio. En marge, des casseurs s’en sont pris à des arrêts de bus et à des boutiques, mise à sac. Une quarantaine de personnes ont été blessées. A Ribeiro Preto, dans l’Etat de Sao Paulo (sud-est), un manifestant de 18 ans est mort renversé par une voiture, a annoncé la police.

Le Marathon International de Nouadhibou bénéficie d’un soutien de 1 000 000UM

marathon NDB -million

Q – : Qu’avez-vous fait pour qu’ Alfa Service Ltd vous soutienne ?

R – : Absolument rien, le 10 juin à 8h 10mn je reçois un appel téléphonique pour récupérer le sponsor de l’entreprise Alfa Service Ltd.

Alfa Service Ltd nous a toujours accompagnés dans toutes les éditions Dieu merci. Ils m’ont félicité des efforts fournis par le marathon et à titre de rappel pour les lecteurs permettez de citer leurs interventions s’il vous plait :

1 – En 2010, la société Alfa Service Ltd a donné 500 000UM (cinq cent mille ouguiyas), a aussi déplacé des athlètes ghanéens qu’elle a hébergés et nourris durant la première édition,

2 – En 2011 elle a donné 1 000 000UM (un millions d’ouguiyas),

3 – En 2012 elle soutenu de 1 000 000UM (un millions d’ouguiyas),

4 – Pour l’édition de 2013 (la quatrième édition) elle nous remet un chèque de 1 000 000UM (un millions d’ouguiyas).

En plus du soutien constant de notre marathon cette entreprise ghanéenne a toujours participé dans beaucoup d’œuvres (construction de mosquées à Nouadhibou, soutien d’une équipe de basket féminine, nettoyage de la ville de Nouadhibou et dans d’autres activités d’intérêt publique. Le Président et propriétaire de l’entreprise Alfa Service Ltd Monsieur El Hadj Mohamed Amponsah, son directeur Ibrahim (coureur de 21 Km) m’ont toujours encouragé et sont très attentifs à notre marathon qu’ils veulent voir grandir.

Q – : Il parait que la quatrième édition du Marathon International de Nouadhibou nous réserve beaucoup de surprises, pouvez-vous nous mettre au parfum ?

R: J’ai toujours été ambitieux pour mon pays (la GRANDE République Islamique de Mauritanie), particulièrement pour sa jeunesse (notre avenir) et son sport (notre santé). Permettez-moi d’ajouter que beaucoup de VIP qui m’ont reçu à Marrakech en janvier, à Marseille en mars, à Bordeaux en Mars et à Paris en Avril 2013 ont promis de faire le déplacement sur Nouadhibou pour assister à notre quatrième édition.

Il y’a aussi les Présidents et Directeurs de Marathons internationaux avec qui nous communiquons régulièrement qui seront hôtes s’il plait à Allah. Je ne peux rien dévoiler car tout est condition de la façon dont les sponsors et les bonnes volontés nous accompagnent et adhérent à notre projet. Avec notre projet de budget de nous ne venons que de réaliser avec les soutiens de la Somasert SA et Alfa Service Ltd que 10%

Q – : Merci.

R – : Mille mercis à toute l’équipe de Cridem, à Alfa Service de Nouadhibou et à tous ceux qui soutiennent le sport et la jeunesse chez nous.

RIMWEB VOUS Y MÈNE EN IMAGES…

Mr. El Hadj Mohamed Amponsah recevait en 2012 sa médaille et sa coupe pour le soutien au Marathon

Mr.Mohamed Haidara, Dg du Marathon recevant le chèque de M. Yacoub Amposah fils de Mohmed Amposah

Mr.Mohamed Haidara , Dg du Marathon entre Yacoub et M. Deye Mohamed

Cinq athlètes du Ghana (pays frère et ami) ayant participés aux courses de 21Km transportés et hébergés par Alfa Service Ltd