IRA: Cas d’esclavage avéré pratiqué par la famille  » Ehel Bohdel » (video)

esclaves-Ehel BohdelCas d’esclavage avéré pratiqué sur cette famille par leur ancien maitre désormais dit : Ehel Bohdel.
Cas d’esclavage avéré pratiqué par la famille  » Ehel Bohdel »

Source : La rédaction

Mariage forcée : le calvaire d’Hindou, 25 ans, mariée de force à un chef djihadiste ([VIDEO])

femme mariée par force

 

 

Trois mois et demi après l’intervention française au Mali, les équipes de BFMTV sont retournées à Gao. Les reporters ont rencontré Hindou, 20 ans, mariée de force à un chef djihadiste de 25 ans son aîné. Elle a subi injures, coups, viols et enfermement. Elle savoure sa liberté depuis la fuite de son mari.

Source: Malijet

MALI: Entretien avec Abdou Diouf secrétaire Général de la francophonie: Conflits en Afrique quelles solutions?

 

Abdou Diouf at the EC

 

 

 

 

 

L’IRA DANS LES CORRIDORS DE L’ESCLAVAGE EN MAURITANIE

Une importante caravane, intitulée « La  marche des haratines contre l’esclavage et pour la liberté », a quitté Nouakchott le mardi 22 janvier 2013, en direction de Néma, sous la direction de Biram Dah Ould Abeid, Président de l’Initiative pour la Résurgence Abolitionniste (IRA).

TROIS ESCLAVES AFFRANCHIS

Au cours de ce brillant périple, pendant lequel la délégation a été brillamment accueillie par les populations, des campagnes de sensibilisation ont été entreprises auprès des masses victimes des séquelles de l’esclavage dans différentes localités : Néma, Timbédra, Aïoun, Kiffa, Guérou, Maghtaa Lahjar, Aleg, Boutilimit, Wad Naga.

 

Ainsi, plusieurs meetings de sensibilisation, des sittings, des marches ont eu lieu et des actions visant à toucher du doigt certains aspects relatifs aux conséquences de la pratique de l’esclavage dans notre pays. Mieux ! Des personnes (hommes, femmes et enfants) victimes, sous des formes diverses, de ce fléau séculaire, ont été affranchies et, souvent, entendues et, parfois, filmées.

A l’occasion du dernier meeting de l’IRA tenu à Nouakchott, Monsieur Biram Dah Ould Abeid a lancé un appel solennel au ministère de l’intérieur pour l’inviter, très fermement, à accorder un agrément à l’IRA dont la popularité ne fait plus de doute à travers le pays. Il a dénoncé, dans un langage acerbe, les comportements de certaines personnalités locales qui, avec hardiesse, militent pour procurer de fausses lettres de noblesse à ces viles pratiques ancestrales; menaçant, si rien n’était entrepris par les autorités compétentes, de porter cette affaire auprès de l’Organisation de la Conférence Islamique (OCI).

C’est dans le souci constant de puiser l’information à la source et fidéliser son lectorat que votre site WWW.RIMWEB.NET   a eu le privilège d’accompagner l’IRA dans cette longue croisade qui a pris fin le mardi 29 janvier 2013.

Les témoignages recueillis par nos envoyés spéciaux, plus qu’édifiants, sont d’une atrocité qui se passe de commentaire (voir, quotidiennement, nos vidéos).

DJIMERA

Source : La rédaction

Vidéo : Débat sur l’enrichissement illicite

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Débat sur l’enrichissement illicite.

Special Magal Touba – Jaar- Jaari(Le parcours de Cheikh Ahmedou Bamba) Serigne Touba – Episode 1

Jaar – Jaari Serigne Touba – Episode 1

Prière du vendredi : Un voleur en flagrant délit à la mosquée aujourd’hui ! – Sans commentaire (Video)

Prière du vendredi : Un voleur en flagrant délit à la mosquée aujourd’hui ! – Sans commentaire

Jemal Ould Yessa et l’esclavage en Mauritanie à la Une du journal Italien « Internazionale »

Dans son édition du 26 octobre au 1 novembre 2012, le journal italien Internazionale, version italienne du Courrier International, reprend le reportage de CNN fait en mars dernier en traduisant de longs extraits sur 8 pages. Sur le site du canard, l’article est annoncé mais il faut être abonné pour le recevoir.

Curieusement on n’y retrouve pas la photo de Boubacar Messoud de S.O.S esclaves pourtant très actif dans la vidéo de CNN mais le canard reprend la photo de sa seigneurie Jemal Ould Yessa dans son costume de féodal affranchi des carcans de la naissance, en preux chevalier abolitionniste…

Je n’avais pas vu cette vidéo ; ce fut l’occasion de voir pour la première fois le légendaire Jemal dont son ami Mustapha Ould Limam Chavi nous dit qu’ils se manipulent mutuellement à l’occasion ce qui donne une idée de l’esprit de sa seigneurie : il faudrait se méfier de l’eau qui dort selon les mauvaises langues…

Au contraire, notre ami Jemal que je vois et entends pour la première fois semble un charmant garçon. Il pose là en compagnie d’un hartani particulier de la famille pour dire combien ses h’ratines sont libres et attachés à leurs anciens maîtres, « h’li » selon l’expression de l’affranchi car en effet un hartani n’a pas d’autres siens que ses anciens maîtres vu qu’il ne sait absolument rien de ses ancêtres restés libres comme son maître.

C’est bien sûr sympathique de voir l’affranchi et « l’ancien » maître en excellents termes mais c’est aussi désolant de voit l’affranchi n’ayant plus pour famille que ses anciens maîtres. On ne refait pas l’histoire et nul n’est responsable du passif familial surtout quand ce passif était naturel à l’époque.

Toutefois, le maître reste le maître au-delà de la posture derrière laquelle se tient délicatement l’implacable étiquette… L’affranchi est accueilli en égal, il s’assoit à côté de sa seigneurie en toute simplicité mais dans le ton, les manières des uns et des autres, on sent que chacun sait non pas qui est qui mais qui sort d’où or le hartani ne sait pas d’où il vient car aussi loin que se forge la mémoire de ses racines, son histoire commence toujours à partir des chaînes dans les mains du maître car pour un hartani, il n’y a plus d’histoire avant le maître.

Sa seigneurie Jemal montre d’ailleurs combien il est difficile de libérer un esclave qui se sent si bien chez lui ou chez le grand-père, l’émir du Tagant comme le souligne avec indifférence sa seigneurie. Il y aurait donc un bon et un mauvais esclavage. Jemal regrette de n’avoir pas réussi à libérer totalement cet affranchi-là ; à l’époque « sa chose » comme il dit, avec une triste délicatesse, quand petit il a eu droit de choisir un ou une esclave.

C’est terrible car Jemal, aujourd’hui métissé, sait qu’il descend de noirs aux traits négroïdes aussi prononcés que ceux de son reconnaissant affranchi. Cela justifie certainement le traitement reçu par les esclaves de cette noble famille.

Cela dit, comment un garçon si charmant, bien né, instruit et moderne, en avance sur son temps du moins celui de son campement, peut-il n’avoir pas fait souche dans la haute administration ? Il eût fait un excellent ministre des affaires étrangères ou un remarquable ambassadeur à l’ONU si l’aristocratie était au pouvoir, hélas, il n’est pas assez docile pour la confrérie des médiocres qui craint les regards fiers et imprévisibles…

Hassadité quand tu nous tiens…

Publié par Vlane.A.O.S.A

Source : CHEZVLANE

INTERVIEWD PRESIDENT DU MOUVEMENT DISSENDENT DE L’IRA

Interview réalisée par nos équipes dans les locaux du  MD-IRA, le 15 /10 /12.

ce qui permis de connaitre mieux le mouvement Dissident de l’IRA.

PARTIE 2

 

Source : RIMWEB.NET

Un djihadiste français met Paris en garde contre toute intervention au nord Mali

KKK

Le jihadiste français d’Al Qaeda au Maghreb Islamique (AQMI), Abdel Jelil, apparu dans un enregistrement dont dispose Sahara médias, a critiqué vivement ce qu’il considère comme une volonté manifeste du président François Hollande d’intervenir au nord Mali lui demandant pour l’occasion, de « laisser les Maliens vivre en paix ».
Le djihadiste français, qui apparait pour la première fois dans un enregistrement vidéo, a demandé au président français de se rappeler de ce qu’il a qualifié de « promesses électorales » quand il déclarait son intention  de « se départir des décisions de l’Otan » qui – selon lui – « ne représentent que les seuls intérêts politiques et économiques des USA et d’Israël ».
S’adressant directement aux présidents François Hollande et Barak Obama ainsi qu’aux Nations unies, le djihadiste français a déclaré que « l’intervention dans le Sahel et plus précisément au nord  nord Mali, sera une catastrophe humanitaire certaine » affirmant qu’elle « va transformer la résistance légitime des jihadistes pour la porter au même niveau que de celles en cours en Palestine et en Afghanistan ».
Il s’est dit étonné que Français et Américains se préparent à intervenir au Sahel « uniquement parce que les djihadistes veulent appliquer la charia »alors qu’ils font preuve de peu d’empressement à agir contre le président syrien qu’il a qualifié de « d’assassin et de criminel ». Pour Abdel Jellil, le monde et ses dirigeants suivent aveuglément les USA et Israël qualifiés par lui de « serpent à deux têtes », saluant au passage Oussama Ben Laden qui dira-t-il, « a touché l’une des  têtes de ce serpent le 11 septembre 2001.
Abdel Jellil a appelé le peuple français à se dresser avec force contre toute attaque contre le Mali, précisant que cela ne sert aucunement les intérêts de la France.
Il a aussi souligné qu’il vit depuis deux ans à Tombouctou avec sa femme, et ses cinq enfants, ajoutant qu’il a travaillé durant trente ans dans la marine marchande et a parcouru plusieurs zones du monde. Le djihadiste français indique avoir travaillé pour le compte de Médecins sans frontières (MSF) et, enfin, que, durant ces dernières années, il a séjourné en Mauritanie avant de passer au Mali où il a décidé de s’installer à Tombouctou avec  femme et ses enfants.
Source : Saharamedias