Cause des Haratines : Un pas en avant , deux pas en arrière !

La question des haratines restera probablement le sujet du jour, jusqu’à la fin de ce troisième millénaire avant jésus christ !
Haratins en fetePlus on croit avoir avancé dans le règlement de cet héritage empoisonné, plus on se rend compte que les marchands de la question de l’esclavage sont plus brutaux que l’esclavage lui-même et ses anciens ténors. En effet, chaque jour qui passe, le nombre des usurpateurs des séquelles de l’esclavage s’élargit !

Il y a même des Beydhanes qui se présentent comme esclaves pour ne pas rater les largesses de l’agence Tadamoune ! Tous les moyens sont bons pour avoir les faveurs de maitre Hamdi , et bientôt les anciens maitres se convertiront en esclaves … Mêmes Birame et Boubacar Ould Messoud le pionnier dit Martin Lutherking , sont en pleine confusion parce qu’ils ne savent pas où mettre la tête en voyant leurs anciens maitres devenir esclaves ! Ce théâtre de mauvais gout n’est pas de nature à aider l’Etat dans sa nouvelle politique visant à émanciper les vraies victimes de l’esclavage ! C’est l’esprit –Gazraa , qui dominera en grande partie, les activités de l’agence pour la détourner de ses objectifs réels !
La réglemention en la matière, devrait être pourtant plus précise , pour désigner les ayant-droits à l’action de Tadamoune !
Ce phénomène, on se le rappelle, n’est pas le propre de la lutte contre l’esclavage et ses séquelles, parce qu’il a gangréné aussi l’affaire des refugiés quand on a vu des gens qui n’ont jamais quitté la Mauritanie, grossir les rangs des refugiés de retour du Sénégal !
Mais l’esclavage ne doit pas être l’arbre qui cache la forêt : il ya des souches plus pauvres qui subissent les injustices et les traitements les plus atroces ! Il s’agit en l’occurrence des forgerons, des Znaghis (tributaires) et d’anciens éleveurs dépossédés par la sécheresse des années 70 ! Rien n’est plus grave que la situation de ses hommes jadis propriétaires qui se réveillent un beau jour au milieu des carcasses de leurs troupeaux, puis ils viennent dans les grands centres urbains, pour devenir des domestiques ou des mendiants tout court ! N’est-ce pas une autre forme d’esclavage ? Donc, les esclaves noirs , bien que victimes des crimes les plus odieux, ne sont pas les seuls à être exploités !
Au-delà des nobles idéaux sous le manteau desquelles, maitre Hamdi travaillera, l’agence Tadamoune finira sans doute comme un feu de paille, à l’instar de toutes les institutions similaires qui l’ont précédée …
Il faut cependant nourrir l’espoir que les générations futures des Haratines qui sont actuellement dans l’enseignement primaire, puissent être en mesure de contribuer à l’émancipation de la société mauritanienne toute entière. Seule la dissémination du savoir demeure la clé pour la réalisation de tout progrès !

Source : actualites-mauritanie

Publicité

Mauritel

Speak Your Mind