Célébration de la journée mondiale de lutte contre la corruption

Font_publique_kr_005La Mauritanie commémore, depuis le 9 décembre 2015, et jusqu’au 20/12/2015, la journée internationale de lutte contre la corruption instaurée en décembre 2003 à Merida (Mexique) par la Commission des Nations unis contre la corruption (CNUCC).

Le 11 décembre dernier, un Atelier de restitution de « l’Interdiction de la corruption et du détournement des fonds publics en Islam » a été organisé au Musée national par la Coalition contre la Corruption (3C) en collaboration avec la coopération allemande et l’association des ulémas et imams de Mauritanie. Le document produit et présenté par Dr Cheikh Ould Zein Ould Limam et sa synthèse en français ont été distribué aux participants et suivis par un débat riche, orienté vers l’interdiction, en Islam de ce phénomène infamant qu’est la corruption.

Auparavant, dans le discours qu’il a prononcé le 09/12/2012, le ministre des Affaires Economiques et du Développement, M. Sid’Ahmed Ould Raïss avait affirmé que la Mauritanie a réalisé, au cours des dernières années, d’importantes avancées sur le chemin de la mise en œuvre de la Stratégie Nationale de Lutte contre la Corruption adoptée en décembre 2010.

Il a ajouté, au cours d’une cérémonie organisée dans le cadre de la lutte contre la corruption, que l’impact positif de ces réalisations a largement contribué à l’amélioration des conditions de vie des populations même si des efforts restent encore à consentir pour préserver les acquis et poursuivre les réformes, soulignant que la pauvreté a reculé de 10 points entre 2008 et 2014 passant ainsi de 41 à 31 %.
il a, par la suite, indiqué que la volonté politique du gouvernement, en matière de lutte contre la corruption, s’est traduite sur un autre plan par la signature et la ratification de la convention des Nations Unies contre la corruption et la convention de l’Union africaine sur la prévention et la lutte contre la corruption.

Le ministre a précisé qu’une loi d’orientation de lutte contre la corruption a été promulguée cette année et un décret mettant en place un comité de suivi de la mise en œuvre de la Stratégie Nationale de Lutte contre la Corruption a été adopté par le conseil des ministres en 2014. De même, a-t-il dit, les organes de contrôle deviennent plus opérationnels et les secteurs économiques et financiers plus performants. M. Sid’Ahmed Ould Raïss a affirmé que le président de la République a lancé l’initiative d’élargir la transparence dans les industries extractives au secteur de la pêche et qu’une rencontre internationale sera organisée très prochainement à Nouakchott pour le lancement officiel de cette initiative.

Pour sa part, le coordinateur du programme des Nations Unies pour le développement (PNUD) en Mauritanie, M. Mario Samaja a souligné l’importance de la célébration de cette journée organisée cette année sous le thème « Brisons la chaîne de la corruption ». « Cette journée est devenue un symbole des efforts consentis partout dans le monde pour l’éradication de ce phénomène », a-t-il dit. Le coordinateur du PNUD a passé en revue les répercussions négatives du phénomène de la corruption avant d’ajouter qu’elle n’est pas seulement un outil de destruction des ressources mais elle touche aussi fortement les couches vulnérables de la société parce qu’elle les prive d’accès aux services de base.

La manifestation contre la corruption à laquelle prennent part de larges pans de la société civile, comporte, également, en dehors de son lancement officiel, et de la restitution d’un rapport sur l’argumentaire islamique contre ce phénomène, le 10/12/2015, au Musée national, des activités dans diverses de sensibilisations dans diverses moughataas de la capitale mais aussi dans deux villes de l’intérieur, Atar (le 12 décembre) et Rosso (le 20 décembre).

JOB

 Source : L’Authentique

 

Brochure MOIMA Annonces1 Brochure MOIMA Annonces1

Exprimez vous!

CommentLuv badge