CENI: Impatience, doute et interminable attente des resultats électoraux

 CENI

RIMWEB©   Impatience, doute et interminable attente sont les maux dont souffrent les mauritaniens et les partis politiques qui se sont lancés dans la compétition électorale du 23 novembre dernier. Depuis l’organisation des scrutins législatifs et municipaux, la CENI tient le suspens quant à la publication des résultats officiels très attendus par le peuple mauritanien. Une attente qui commence à semer le doute sur la crédibilité des scrutins. C’est dans ce cadre que la CENI, institution chargée de l’organisation du processus électoral a tenu une conférence de presse ce jeudi 28 novembre dernier pour éclairer la lanterne des Mauritaniens sur son travail qu’elle soutient effectuer dans les règles de l’art. La CENI a précisé que les résultats de 200 communes sur 218 sont déjà prêts à être publiés. Tandis que ceux des législatives dans les communes sont disponibles également. Selon le directeur des opérations électorales au niveau de la CENI, Mohameden Ould Sidi, ces élections qui sont organisées pour la première fois en Mauritanie avec quatre scrutins simultanés, expliquent non seulement la lenteur du scrutin mais aussi du dépouillement qui doit passer par plusieurs étapes en raison du souci de précision et de transparence. Et par conséquent, ce retard influe sur la compilation et la publication des résultats globaux provisoires. Toutefois, le responsable des opérations de la CENI, a soutenu que la publication des résultats globaux officiels définitifs revient au Conseil Constitutionnel.

Des doutes pèsent toujours sur la crédibilité et la capacité de la CENI depuis la tenue des scrutins législatives et municipales le 23 novembre dernier dans toute l’étendue du territoire. Dans les Etats-majors politiques, c’est l’inquiétude. Certains partis crient déjà au holdup up électoral.  De son côté, la CENI rassure et justifie le retard dans la publication des résultats globaux officiels.

En tout état de cause, la CENI, pour lever toute équivoque sur la publication des résultats, a ouvert un secrétariat permanent pour livrer les informations de façon continue à la presse. Il a également souligné à la même occasion que le taux de participation aux élections législatives et municipales dépasserait les 75%.  Ce que récuse Mahfoudh Ould Betah, président du parti Convergence Démocratique (membre de la COD boycottiste), soutenant que sur 1.900.000 mauritaniens en âge de voter, seuls 1.200.000 s’étaient inscrits. D’où 700.000 mauritaniens ont boycotté les élections. Dans tous les cas, la CENI rassure qu’elle est dans les délais requis conformément à la loi.

 

Badiane

RIMWEB

 

Toute reprise partielle ou totale de cet article doit faire référence à www.rimweb.net

Brochure MOIMA Annonces1 Brochure MOIMA Annonces1

Exprimez vous!

CommentLuv badge