Chahut au dialogue politique après les propos d’une participante appelant à la modification de la Constitution

dialogue1Des voix se sont élevées mercredi 5 octobre courant, dans la salle, abritant l’atelier sur les réformes constitutionnelles et la concertation sur le sort du sénat, la Haute Cour de Justice et le conseil économique et social.

« La constitution est une ligne rouge » ont scandé des participants, répétant d’une même voix « on n’acceptera aucune atteinte à la loi fondamentale ».

Ces chahuts ont inondé la salle des discussions, après l’intervention d’une participante, selon laquelle, la constitution mauritanienne a été mise en place et modifiée au cours des étapes précédentes, caractérisées par des conditions instables, a-t-elle ajouté, soulignant la nécessité de l’amender en priorité.

La majorité des participants à cette session est tombée unanime sur la dissolution du sénat, assimilé selon les avis, à un conseil tribal et régional, plus qu’à une institution jouant un rôle dans le développement du pays et le renforcement de la démocratie.

Traduit de l’Arabe par Cridem

Source : Alakhbar

Brochure MOIMA Annonces1 Brochure MOIMA Annonces1

Exprimez vous!

CommentLuv badge