Cham / Dar Elbarka : Le périmètre d’accès à l’eau potable pris en otage

Le coup de gueule des notables des villages se ravitaillant en eau potable à Cham, localité dans la Commune de Dar Elbarka, m’oblige en ma qualité de Maire à intervenir et rétablir la vérité.

point d'eauLe 27 janvier 2008, le cadre de concertation de la commune de Dar Elbarka, parmi les diverses propositions émanant des participants, a à l’unanimité convenu, d’une liste de projets prioritaires dont l’adduction d’eau potable à Cham. Les participants à la rencontre ont alors recommandé vivement qu’une étude soit réalisée afin d’assurer la desserte en eau potable des localités voisines : Elwiam, Mouftah Elkhair, Jedda.

Le Programme sus – mentionné ayant été arrêté de façon participative, avait été approuvé en l’état par le conseil municipal, lequel conseil m’engageait à prendre toutes les dispositions pratiques pour en assurer la mise en œuvre effective dans les meilleurs délais.

Son Excellence le président Mohamed Abdoul Aziz que je rencontrais et que je remercie indéfiniment a ensuite recommandé le projet à Monsieur le Ministre de l’hydraulique et de l’assainissement qui à son tour fit programmer le projet par l’APAUS.

La Coopération Espagnole nous avait positivement orienté vers FAMSI qui se révélera un partenaire utile et déterminé pour la réalisation de nos projets d’accès aux services de l’eau potable.

Le projet consistait à équiper le périmètre d’exploitation alors à motricité humaine, d’une station de pompage motorisée, d’un château d’eau, d’un réseau d’adduction d’eau et à doter chaque village (Cham, Dar naim, El wiam, Meftah Ekhaïr, Jedda) d’une borne fontaine. Les travaux furent terminés en aout 2010 grâce aux engagements financiers de l’APAUS, FAMSI et de la Commune.

Cependant, tout n’est pas de réaliser des ouvrages équipés. Il faut penser à leur devenir. Le vécu nous laisse ce sentiment de gâchis de voir des ouvrages fort utiles abandonnés en ruine par défaut de maintenance ou de réparation et au bout du compte des populations frustrées.

Consciente de cet état de fait, la Commune, à travers ses organes de concertation et de décision a interpelé les populations pour une stratégie de gestion saine, transparente et participative pour garantir la maintenance et assurer le renouvellement des installations. En conséquence un comité de gestion élu par les usagers fut mis en place par le conseil municipal.

La Municipalité de Dar Elbarka s’honore aujourd’hui de compter dans son patrimoine onze autres AEP, soit 75% d’accès à l’eau potable des villages et hameaux de la commune tous gérés par des comités élus par les usagers sous le contrôle de la Commune.

Seule désolation : le comité de gestion de Cham a été pris en otage par Hassane Ould Habeyib et Youssouf Ould Ahmed Tah, deux jeunes hooligans primitifs, sans foi ni loi. Et l’indulgence de leurs familles face à leur inconduite constitue pour eux un soutien et un encouragement. À cela s’ajoute à la fois l’indifférence et la méconnaissance des réalités du terrain de certains directeurs des établissements publics, services centraux et de certaines des autorités territoriales locales sinon leur soucis de maintenir les privilèges que leur ravissent la Décentralisation (les Communes) et la Déconcentration.

La Municipalité de Dar Elbarka :

– Stigmatise énergiquement le comportement inadmissible, injuste, des jeunes de Cham et de leurs soutiens proches ou lointains.

– Engage les établissements et services publics chargés de la promotion de l’accès à l’eau, les autorités territoriales du département de Boghé, les ressortissants de la Commune de Dar Elbarka à faire échec à l’attitude scandaleuse de Hassane habeyib et de son acolyte Yousouf ould Ahmed Tah

– Exige la restitution de son patrimoine et la réhabilitation du comité de gestion de Cham dans ses fonctions Hassane et Youssouf exclus.

Il va sans dire que l’eau est la condition sine qua non de notre existence, la condition du maintien de nos capacités de lutte contre la pauvreté et le préalable de notre développement. L’eau ne doit pas être une marchandise ni un moyen de domination. Il faut la soustraire aux appétits commerciaux, aux intérêts des matadors de tout acabit et des notabilités traditionnelles.

Le Maire de Dar Elbarka

 

PV de Concertation Dar Elbarka

Lettre à FAMSI Lila TRAN

TDR Etude de faisabilité Cham

Télécharger Etude Cham de l’ong AFE, cliquez ici…

Télécharger la Proposition de l’ong Agir en Faveur de…, cliquez ici…

Télécharger la lettre au Ministre de l’hydraulique 1 cliquez ici…

Source : Elfoutiyou

Publicité

Mauritel

Speak Your Mind