Changement de prince héritier en Arabie saoudite

arabieLe roi Salmane d’Arabie saoudite a remplacé mercredi son héritier au trône, le prince Moqren, par le ministre de l’Intérieur, Mohammed ben Nayef, qui était deuxième dans l’ordre de succession.

Nouveau changement à la tête du régime wahabbite. Le roi Salmane d’Arabie saoudite, successeur d’Abdallah, a relevé son demi-frère le prince Moqren de ses fonctions de prince héritier et de premier vice-Premier ministre, a annoncé mercredi la télévision nationale saoudienne. Il l’a remplacé par son neveu, le ministre de l’Intérieur, Mohammed ben Nayef, qui était deuxième dans l’ordre de succession. Son fils, le prince Mohammed bin Salman, qui est ministre de la Défense, devient par ailleurs prince héritier adjoint.

Le prince Moqren, 69 ans, est le plus jeune des 35 fils d’Abdel Aziz, fondateur du royaume saoudien. Il était devenu prince héritier après la mort du roi Abdallah auquel a succédé le 23 janvier 2015 le roi Salmane ben Abdel Aziz al-Saoud, 79 ans.

Dans un décret reproduit par les médias officiels, le roi indique que la décision de remplacer Mokren par Mohammed ben Nayef et de faire de son fils le deuxième dans l’ordre de succession a été approuvée par une majorité de membres du Conseil d’allégeance, lequel est chargé de déterminer la succession au trône d’Arabie. Le décret précise que le prince Mohammed ben Nayef conservera ses fonctions de ministre de l’Intérieur.

Une semaine après avoir accédé au trône de la première puissance pétrolière du monde, le nouveau roi avait déjà procédé à un important remaniement gouvernemental , en limogeant notamment deux fils de l’ancien roi Abdallah, son demi-frère décédé à 90 ans. Il avait à cette occasion nommé Mohammed ben Nayef comme futur prince héritier, c’est à dire deuxième dans l’ordre de succession après le prince Moqren.

La diplomatie change aussi de tête

Le roi Salmane a également relevé de ses fonctions le ministre des Affaires étrangères, le prince Saoud al Faiçal, qui dirigeait la diplomatie du royaume wahhabite depuis mars 1975. L’actuel ambassadeur d’Arabie à Washington, Adel al Djoubeïr, lui succédera à la tête de ce ministère, a rapporté également la télévision publique. Le prince Saoud, l’un des plus anciens chefs de la diplomatie en fonction dans le monde, est parti à sa demande, pour des raisons de santé, selon le palais royal.

Sous la conduite du roi Salmane, l’Arabie saoudite a suivi une politique étrangère plus marquée en prenant le 26 mars la tête d’une coalition arabe qui mène une opération militaire au Yémen pour empêcher une rébellion chiite de prendre le contrôle de l’ensemble du territoire, à la frontière sud du royaume. Cette rébellion est soutenue par l’Iran, rival régional de l’Arabie saoudite, qui redoute que la République islamique étende davantage son influence dans la région.

C’est le ministre saoudien de la Défense, le prince Mohamed, qui s’est retrouvé au devant de la scène après le lancement de la campagne aérienne arabe au Yémen fin mars.

La branche Soudairi de la famille royale renforcée

La nomination du prince Mohammed ben Nayef comme héritier du trône devrait aider le nouveau roi à renforcer le contrôle de la branche Soudairi de la famille royale qui avait perdu en influence sous Abdallah.

Le prince Moqren n’avait qu’une position « protocolaire » sous le règne de Salmane, alors que Mohammed ben Salmane, fils du roi, apparaissait de plus en plus comme « l’homme fort d’Arabie saoudite », a indiqué un diplomate occidental.

 Source: lesechos.fr 

Brochure MOIMA Annonces1 Brochure MOIMA Annonces1

Exprimez vous!

CommentLuv badge