Changements climatiques : un projet sénégalais sélectionné par les Nations unies


Un projet sénégalais vient d’être sélectionné par le secrétariat de la Convention cadre des Nations unies sur les changements climatiques pour  »les résultats probants qu’il a obtenus en matière d’adaptation aux changements climatiques », a appris l’APS mercredi auprès du Centre de suivi écologique (CSE) du Sénégal.


Un communiqué du CSE signale que  »le projet présenté par le Sénégal fait partie des rares sélectionnés à l’issue d’une compétition ardue ayant mis en jeu plus d’une centaine de projets ».

Il s’agissait, explique la même source,  »de sélectionner les projets phare dans le domaine des changements climatiques, qui ont eu des impacts positifs et qui sont source d’opportunités pour les communautés urbaines ». Les projets sélectionnés l’ont été dans le cadre du programme  »Momentum For Change » de la Convention cadre des Nations unies sur les changements climatiques.

A la suite de cette sélection, le Sénégal présentera ses réalisations à l’occasion d’un événement spécial qui aura lieu lors de la 18ème session de la Conférence des parties à la Convention cadre des Nations unies sur les changements climatiques, à Doha (Qatar), du 26 novembre au 7 décembre 2012, indique le communiqué.

 »Le projet +Adaptation à l’érosion côtière dans les zones vulnérables+, qui vaut à notre pays un tel succès, est mis en œuvre par le Centre de suivi écologique (CSE) et exécuté par la Direction de l’environnement et des établissements classés (DEEC), l’ONG Green Sénégal et l’association Dynamique Femme », explique la même source.

Le directeur général du CSE a déclaré dans le communiqué :  »Ce succès, nous le devons à l’engagement des communautés, à la conjugaison des efforts et à la synergie entre les acteurs impliqués. »

 »C’est heureux qu’il en soit ainsi car notre pays, le premier à bénéficier […] d’un financement du Fonds pour l’adaptation à hauteur de quatre milliards de francs CFA, était sur la sellette : il nous fallait obtenir de bons résultats pour rassurer la communauté internationale », a-t-il dit.

Le communiqué indique que  »le projet a permis ainsi de réaliser des infrastructures de haut niveau comme la construction de la digue anti-sel de Joal, la réhabilitation du marché au poisson de Saly, la réfection du quai de pêche de Joal et sa protection avec une digue, la modernisation du site de transformation du poisson à Joal, avec la réalisation d’un prototype de four moderne ».

La même source souligne qu’un ouvrage de protection contre l’érosion côtière est en cours de réalisation à Rufisque et qu’un autre est sur le point de démarrer à Saly.

Le projet  »Adaptation à l’érosion côtière dans les zones vulnérables » a aussi contribué à renforcer les capacités des acteurs à travers des séries de formation, des visites d’échange, et à mettre sur pied le réseau des acteurs du littoral sénégalais, selon le communiqué.

 »Ces infrastructures, ajoute le CSE, vont contribuer à lutter contre la pauvreté, assurer la sécurité alimentaire, sauver des emplois dans le domaine touristique, améliorer les conditions de vie des communautés dans les localités couvertes par le projet. »

 

Source:Seneweb

Brochure MOIMA Annonces1 Brochure MOIMA Annonces1

Exprimez vous!

CommentLuv badge