Cheikh Ould Maouloud enfin libre !

Cheilh Maaloud

Quatre ans de privation de liberté, c’est le temps qu’a séjourné l’enfant de Jidr El Mohguen en prison. Une incarcération aux relents politiques qui a fini également de retrouver la liberté sous ce même registre.

Contexte politique oblige, Cheikh Ould Maouloud, connu pour son activisme politique dans son fief de Jidr El Mohguen où ce digne fils du terroir a servi les populations par ses œuvres de bienfaisances. Son séjour carcéral a eu des dégâts collatéraux. Aujourd’hui, la libération de Cheikh Ould Maouloud a engendré un élan d’enthousiasme général à Nouakchott comme à Rosso. Retour sur une libération aux dessous politiques.

Il est enfin libre depuis le 05 août dernier. Cheikh Ould Maouloud, puisque c’est de lui qu’il s’agit, recouvre sa liberté après quatre ans vécu dans les geôles mauritaniennes, pour, nous dit-on, une malversation financière évalué à près de 2 milliards d’ouguiyas et falsification de pièces d’identité. L’ancien percepteur du port de Nouakchott, a été alors traîné en prison pour ces motifs. Pourtant, Cheikh Ould Maouloud et ses partisans se sont défendus pour crier aux règlements de comptes politiques. Car, l’homme avait fini de conquérir le cœur des populations du Trarza de par ses œuvres de bienfaisance. Sa maison ne désemplissait pas. Tous ceux qui provenaient de Rosso (malades, hommes, femmes, vieillards ou simples visiteurs), débarquaient chez lui à Nouakchott. Cheikh prenait donc tout en charge sans contrepartie. Sur un autre plan sportif, le célèbre club de Nasr Sebkha, aujourd’hui dans une mauvaise passe, était le propriétaire de Cheikh Ould Maouloud qui en était le principal sponsor. Tous ceux-là avaient traversé une période de vache maigre durant l’incarcération de l’édile de Jidr El Mohguen.

Une prison politique, une liberté politique …

L’histoire n’a jamais menti. Elle a donné aujourd’hui raison à ceux qui criaient aux règlements de comptes politiques lorsque le fils de Jidr El Mohguen était dans le collimateur de la justice politique du régime en place. A vrai dire, l’homme faisait de l’ombre à ses adversaires politiques devenus invisibles et méconnaissables devant les populations du terroir de Rosso. Et pour mieux se faire voir ou se propulser au-devant de la scène politique, ils n’ont pas trouvé mieux que de manigancer et intriguer au plus haut sommet de l’Etat politique du Président Mohamed Ould Abdel Aziz. Ils ont eu raison de lui. Et Cheikh est envoyé en prison pour des accusations d’un autre âge.

Cependant, les échéances électorales en perspectives étant très importantes pour le parti au pouvoir, l’UPR qui compte jouer son va-tout lors de ces dernières, même si l’opposition menace de les boycotter, est en difficultés pour trouver de potentiels candidats qui pourront convaincre les électeurs du terroir où Cheikh Ould Maouloud était déjà investi même virtuellement comme l’incontournable candidat. Il fallait alors trouver contre vents et marrées, quelqu’un qui ferait l’affaire de l’UPR. La solution Cheikh Ould Maouloud était donc devenue sine qua non pour contrecarrer l’opposition et faire le plein des voix le moment venu. Cette solution impose une autre solution. Commutativement, les gros bonnets auraient mis à la puce de l’oreille des hautes autorités que la libération de Cheikh Ould Maouloud était la seule solution pour mieux se positionner au Trarza. Convaincu de cette réalité, le tour est joué et les instructions au niveau de la haute sphère de l’Etat furent données pour enterrer les dossiers de malversations et de falsification de pièces d’identité et les ranger dans les tiroirs. Certes définitivement.

Et celui qui devrait payer une caution de 365 millions d’ouguiyas, se voit infligé une amende de 500 mille ouguiyas seulement. D’ailleurs, il serait même sorti de prison sans le quitus. Pour le reste, comprendre qui pourra. Aujourd’hui, tous ces adversaires ont une peur bleue devant l’évidence que Cheikh Ould Maouloud, un prisonnier politique d’alors, recouvra sa popularité d’antan et retrouvera sa place malgré tout.

C’est le politiquement correct !

RIMWEB

Toute reprise partielle ou totale de cet article doit faire référence à www.rimweb.net

Brochure MOIMA Annonces1 Brochure MOIMA Annonces1

Exprimez vous!

CommentLuv badge