Cheikh Yérim Seck vient d’être libéré à l’instant

yerim seckVitesse et précipitation ont été plus ou moins confondues ce matin lorsque plusieurs organes de presse ont annoncé la libération de Cheikh Yérim, qui vient seulement de bénéficier d’une liberté conditionnelle.

Si la mesure a été arrêtée il y a plusieurs heures, elle n’est devenue effective que lorsque le journaliste a été autorisé, il y a un quart d’heure environ, à quitter la prison du Cap Manuel où il purgeait une peine de deux ans, après avoir bénéficié d’une remise de peine d’un an. L’ancien collaborateur du magazine Jeune Afrique avait été condamné en septembre 2012 pour viol sur une étudiante du nom de Ndèye Aïssatou Tall, fille du magistrat Boubou Diouf Tall.

Dakaractu.com – A sa sortie de prison, Cheikh Yérim Seck a été avare en commentaires. Tout juste a-t-il consenti à lâcher: « Je n’ai aucune déclaration à faire pour le moment. Chaque chose en son temps. A ce jour, je remercie DIEU. J’ai une seule préoccupation: retrouver ma famille. Tout le reste devra attendre ». Cheikh Yérim Seck a donc humé l’air de la liberté après quinze mois de détention, ce vendredi vers 18 heures. Victime d’une condamnation jugée par l’opinion fort controversée pour viol sur la fille du magistrat Boubou Diouf Tall, il a bénéficié depuis ce matin d’une libération conditionnelle, pour s’être bien comporté en prison et pour avoir présenté des garanties de réinsertion sociale. Ce journaliste reconverti dans les affaires est aujourd’hui fondateur de quatre entreprises.

Toute reprise partielle ou totale de cet article doit faire référence à www.rimweb.net

Brochure MOIMA Annonces1 Brochure MOIMA Annonces1

Exprimez vous!

CommentLuv badge