Chevron qui s’installe en Mauritanie a fait l’objet de plusieurs condamnations

PetroleLe groupe pétrolier américain Chevron Corporation qui détient 30% des blocs offshore C3, C8 et C12 dans le bassin côtier mauritanien détenus par Kosmos Energy a déjà fait l’objet de plusieurs plaintes, d’amendes et de condamnations dans différents pays.
En 2010, l’ONG américaine, EarthRightsInternational a accusé des compagnies pétrolières, dont Chevron, d’alimenter par les revenus du gaz les ambitions nucléaires de la junte birmane et de se rendre complices de crimes, selon le site Le Monde.
En 2012, la commission de la concurrence sud-africaine a accusé quatre groupes, dont Chevons, d’entente sur les prix en Afrique du Sud et a réclamé la condamnation du groupe à de lourdes amendes, selon le site Jeune Afrique.
En septembre 2013, la justice brésilienne a condamné la même année Chevron et son opérateur au Brésil Transocean à une amende de 17,5 millions de dollars pour 24 infractions. Le groupe fut également l’objet de plusieurs plaintes au civil, selon le site La Libre de Belgique.
En 2013, la justice équatorienne a condamné la multinationale Chevron une amende de 18 milliards de dollars pour les dévastations environnementales causées par sa filiale Texaco en Amazonie, selon le site Bastamag.
En 2015, la justice australienne a condamné Chevron à un redressement fiscal de 176 millions d’euros, selon le site Paradisfj.
Le groupe utilise dans la province de Cabinda en Angola et dans le delta du Nigerdes drones et un bateau israélien pour protéger ses plates-formes pétrolières contre d’éventuelles oppositions au pillage des ressources du Nigeria par les entreprises, selon Le Grand Soir.
Chevron Corporation, basée en Californie et présente dans plus de 180 pays, est le deuxième groupe pétrolier des États-Unis et le sixième mondial.

Source : Alakhbar

Brochure MOIMA Annonces1 Brochure MOIMA Annonces1

Exprimez vous!

CommentLuv badge