Chute de Ramadi: la stratégie américaine en Irak en question

la chute de Ramadi,La chute de la ville irakienne de Ramadi, désormais aux mains du groupe Etat islamique, est une préoccupation aux Etats-Unis. Ce revers militaire de l’armée irakienne provoque un débat sur l’efficacité des frappes aériennes, et la question des troupes américaines au sol est à nouveau posée par des élus conservateurs qui doutent de l’actuelle stratégie de Barack Obama.

Le chef d’état-major des armées américaines a reconnu un « grave revers » pour les forces irakiennes. Mais la chute de Ramadi est aussi, et la question est posée par des élus républicains, une manière de s’interroger sur l’efficacité des raids aériens contre les terroristes de l’organisation Etat islamique.

Ces frappes ne sont pas remises en question, elles ont d’ailleurs été amplifiées depuis cette défaite irakienne. Le sénateur Lindsey Graham, qui sera peut-être candidat à la présidentielle en 2016, affirme toutefois que s’il est élu, il enverra des troupes américaines au sol. Dix mille hommes, dit-il. Car selon lui, l’armée irakienne n’est pas au point pour venir à bout des terroristes. Lindsey Graham a par ailleurs rendu public un communiqué dans lequel il s’inquiète de l’arrivée sur le terrain de milices chiites, pourtant venues au secours des forces sunnites de Ramadi à la demande du Premier ministre Abadi.

Au symbole négatif de la chute de Ramadi s’ajoute enfin une inquiétude récurrente aux Etats-Unis. Le groupe Etat islamique a dû s’emparer d’armes fournies aux Irakiens par le Pentagone. Des équipements désormais aux mains d’ennemis.

A la Maison Blanche, on tempère. Il ne faut pas juger cette stratégie sur une bataille. Ramadi est un revers, certes, mais seulement temporaire dans la guerre contre Daech. « Lorsque le groupe Etat islamique était sur le point de prendre Kobane, nous avons eu les mêmes questions sur la stratégie du président. La suite a montré que cette stratégie – les forces locales qui se battent au sol appuyées par les raids aériens de la coalition – a fonctionné, rappelle Josh Earnest, le porte-parole de la Maison Blanche. Je ne donnerai pas de calendrier bien entendu, mais notre objectif reste de toucher et de vaincre les terroristes de l’organisation Etat islamique. Cela signifie les chasser de Ramadi. »

Source: RFI

Brochure MOIMA Annonces1 Brochure MOIMA Annonces1

Exprimez vous!

CommentLuv badge