Cinéma : Ball Bi, un film test de Khalifa Ababacar Sy

khalifa2

Notre confrère, Caméraman, Khalifa Ababacar Sy vient de lancer son film test BALL BI, court métrage qui relate l’histoire d’un jeune garçon Amadou, fan de foot. Projeté au centre culturel de la CUN, ce film a mobilisé beaucoup de personnes pour la plupart des jeunes et des parents du réalisateur.  Conçu à l’occasion de la formation audiovisuelle, sur le maniement de la caméra, de la photo …  organisée par Raouf Mohamed président de Ciné Club Panafricain qui séjourne en Mauritanie depuis quatre mois.

khalifa1

Pour Khalifa Sy, réalisateur, ce film test est l’œuvre d’un effort fourni avec le concours de ses parents et amis qui ont contribué à sa réalisation. Le jeune Amadou, personnage principal du film, est issu d’une famille pauvre, donc n’arrive pas à se payer une balle pour satisfaire sa passion. Omnibilé par l’école buissonnière, il a eu la chance de ramasser un portefeuille d’un adulte qui passait juste à côté de lui. Il alla remettre l’objet à son propriétaire qui le récompensa pour cet acte. Ce sera alors l’occasion pour ce garçon de se procurer une balle devenue son fidèle compagnon envisageant ainsi de devenir une star du ballon rond.

Toutefois, il faut souligner que l’environnement choisi pour le tournage du film montre l’état de pauvreté des populations, la banlieue de Nouakchott. Mais, pour le réalisateur, « c’est le fruit d’un effort certain », car, l’important c’était de montrer à quel point une passion peut détourner quelqu’un comme ce fut le cas de ce garçon qui a finalement abandonné les classes pour le football.

khalifa3

Khalifa a mis son talent de caméraman à profit pour réaliser un film test qui a marqué visiblement le public venu pour la circonstance. D’apparence polie, docile et respectueux, ce jeune caméraman ambitionne d’aller loin dans ce genre de projet. Mais il compte sur le soutien des cinéastes expérimentés comme Abderrahmane Mohamed Salem, président de la Maison des Cinéastes, et pourquoi pas le mauritanien Abderrahmane Cissakho, l’un des meilleurs cinéastes d’Afrique et qui vient d’être nominé pour son célèbre film « Timbouctu ». Pour l’heure, son formateur, Raouf, qui met son expérience et son savoir faire au profit des jeunes mauritaniens soucieux de se lancer dans ce métier du 7ème art, reste son soutien. Le directeur du centre de la CUN, Mr. Athie, a magnifié et salué le courage du formateur qui a pris en charge tous les frais de la formation.  En outre, il a adressé ses encouragements au réalisateur. Ciné Club Panafricain est présent au Sénégal, au Mali, en Tunisie et récemment en Mauritanie.

I.Badiane

Brochure MOIMA Annonces1 Brochure MOIMA Annonces1

Exprimez vous!

CommentLuv badge