Clôture du festival Cinémas des frontières à l’IFM

DSCN8575Rimweb.net: Du 10 au 16 avril dernier, l’Institut Français de Mauritanie a accueil la 2e édition de festival Cinémas des frontières. Cette année Catherine Ruelle, grande journaliste, anciennement chroniqueuse sur RFI, spécialiste des cinémas et Arnaud Contreras, journaliste sur RFI et France Culture, ont près d’une semaine pris part à des projections de film suivi de débat, atelier une façon  de promouvoir la critique de film dans les médias.
Place aux critiques de cinémas
Un des objectifs de l’atelier  du 14 au 15 avril destiné aux journalistes culturels et jeunes réalisateurs vise à « soutenir le cinéma » et lui donner ses lettres de noblesse dans un cotexte où le cinéma mauritanien manque de salle de projection a estimé l’ancienne chroniqueuse sur Radio France Internationale Catherine Ruelle. Pour sa part Arnaud Contreras qui expose depuis le 10 avril dernier son carnet de tournage du film aux 7 oscars »Timbuktu » de Abderrahmane Sissako profite de ses échanges pour transmettre sa « passion » du 7e art qui reste peu couvert par des confrères ont dénoncé certains cinéastes comme Abdoulaye Dia (Mauritanie) réalisateur de « Douce France », Bamba Mohamed Souleymane alias Lonesome Solo(Côte d’Ivoire) auteur de « le djassas a pris feu ».
Des confrères ont aussi fustigé le manque de communication de cinéastes mauritaniens les invitant à plus s’ouvrir afin de rendre visible l’œuvre cinématographique mauritanienne qui a besoin de « soutien » bref d’être connu.
Poésie des frontières
Cette semaine de Cinémas des frontières à l’IFM a été marquée aussi par une parole d’écris autour de poésie des frontières où le sénégalais Thierno Seydou Sall a fait découvrir au public son recueil « L’envol des pélicans » dans lequel il plaide pour que « chaque pays ait un droit de veto ». Ce poète pour qui la poésie est « un besoin thérapeutique » estime que l’Afrique ne peut pas de développer dans étant sous assistance occidentale.  Le réalisateur sénégalais Thierno Seydou Sall s’est inspiré du parcours de Thierno Seydou Sall dans le film « les vérités du fou », une œuvre qui s’inspire du problème dont a souffert l’auteur de « L’envol des pélicans » la projection du dit film s’est déroulé le 16 avril dernier.
Awa Seydou Traoré
DSCN8589
Brochure MOIMA Annonces1 Brochure MOIMA Annonces1

Exprimez vous!

CommentLuv badge