Clôture du projet « Améliorer la santé Maternelle et Néonatale à Nouakchott » à Espace Galaxy, commune de Sebkha

amsme-sante sud
Le ministère de la Santé, le CHN, le CHME, le Centre de santé de Sebkha, l ’Association pour la Santé de la Mère et de l’Enfant (AMSME) et Santé Sud  organisent le 12 juillet prochain, la clôture du projet «Améliorer la santé Maternelle et Néonatale à Nouakchott » à l’espace Galaxy dans la commune de  Sebkha.
Ce projet d’une durée de trois ans (2013-2016) a contribué à améliorer la qualité des soins des structures de santé (hôpitaux et centres de santé) accueillant le plus grand nombre d’accouchements à Nouakchott. Il a également accompagné les populations de Nouakchott  à mieux comprendre comment prendre soin de leur santé, principalement dans le domaine de la santé sexuelle et reproductive. Ce programme a bénéficié du soutien financier de l’AFD (Agence Française de Développement) et de la Fondation Sanofi Espoir.
Les principaux objectifs de ce projet qui s’est structuré progressivement en réseau multi acteurs étaient les suivants :
•      Soutenir la mise en œuvre de la stratégie nationale de la santé sexuelle et reproductive en Mauritanie
•       Réduire la mortalité et la morbidité maternelle et néonatale et les pathologies à la naissance en Mauritanie
•      Renforcer l’offre et la qualité des services de santé maternelle et néonatale de l’hôpital de référence national (CHN), du Centre Hospitalier Mère-Enfant (CHME) et de la principale maternité du pays, celle du Centre de santé de Sebkha  (CSS)
•      Accompagner la population à améliorer ses connaissances en matière de santé sexuelle et reproductive
Sur la durée du projet, près de 45 000 femmes et leurs bébés ont été pris en charge au CHN, CHME et  au Centre de santé de Sebkha et ont donc bénéficié progressivement des pratiques de soins portées par le projet. En dehors des structures de santé, dans les lieux de vies mêmes de la population, ce sont les 129 000 habitants de la commune de Sebkha qui ont directement et indirectement bénéficié d’initiatives de sensibilisation sur les questions de santé sexuelle et reproductive.
Partant du constat qu’il y avait au commencement du programme en 2013 602 décès maternels pour 100.000 naissances vivantes et 122 décès de nouveaux nés pour 1000 (d’après les sources de l’OMS) l’AMSME, dans le cadre du projet, a réalisé des ateliers de formation auprès de relais communautaires : femmes, Imams, et professeurs d’école. L’objectif était que ces relais renforcent les connaissances en matière de santé sexuelle et reproductive des mères, des maris et des jeunes adolescents filles et garçons. Les thèmes traités concernaient : l’espacement des naissances, le don du sang, l’allaitement exclusif, la PTME (Prévention  de la transmission mère enfant du VIH/ Sida).
Ces relais communautaires, appuyés par des animateurs et l’assistant communautaire de la commune de Sebkha, se sont impliqués dans des journées de sensibilisation, organisées  à la maison des jeunes de Sebkha, et ont mobilisé fortement la population. Plus d’une centaines de femmes ont participé à ces événements. 100  CD audio ont été distribués pour diffuser plus fort encore cette sensibilisation et en démultiplier l’impact.
Outre ces événements spécifiques, 10 Imams relais communautaires ont transmis des messages clés d’éducation à la Santé durant leurs prêches, dans les mosquées ainsi que 10 professeurs d’écoles, dans leurs classes auprès des élèves. Enfin, 10 femmes relais ont porté un cycle de visites à domicile.  Ces visités ont été organisées à intervalle régulier depuis le début du projet et cela jusqu’à 31 aout 2015. Au total, ce sont 1357 visites à domiciles qui ont été faites auprès de 300 femmes ayant accouché.
Santé Sud agi à deux niveaux : au titre de coordinateur du projet mais également en mobilisant son réseau d’experts  pour d’une part, renforcer l’AMSME dans son action d’éducation à la santé, et d’autre part pour renforcer les personnels de santé des 3 structures de santé partenaires. Des médecins et personnels paramédicaux français spécialisés en gynécologie obstétrique, coordination des soins et de l’hygiène,  pédiatrie néonatale,  soins infirmiers, puériculture, et éducation à la santé ont réalisé des cycles de formation. Ces formations, organisées en cascade avaient pour principe d’être reprises par des professionnels de santé mauritaniens dans le but de démultiplier les enseignements et d’être de mieux en mieux appropriées par les professionnels santé dans leurs pratiques de soin au quotidien.
Tous les efforts se sont concentrés sur :
-          une meilleure prise en charge de la mère et du nouveau-né (mise en place de protocoles de prise en charge des urgences en salle de naissance)
-          une amélioration significative de l’hygiène des locaux et des extérieurs à travers des réhabilitations (réfection des extérieurs insalubres, peintures, réorganisation des box d’accouchement, plomberie et multiplication des points d’arrivées d’eau…)
-          une amélioration de l’hygiène à l’intérieur des services en introduisant une organisation structurée et une responsabilisation des personnels (mise en place d’équipes opérationnelles d’hygiène)
-          des dotations en équipement et matériels médicaux : respirateurs type Airvo, rampes chauffantes, tables radiantes, moniteurs, aspirateurs, pousses-seringues airvo, boîtes chirurgicales, tensiomètres
-          un renforcement de la coordination des soins en introduisant notamment la logique de parcours du patient (lien entre les activités d’obstétrique, néonatologie, pédiatrie).
Le 12 juillet, à l’espace Galaxy, représentants du ministère de la Santé, directions et personnels des structures sanitaires du CHN, du CHME, du Centre de Santé de Sebkha, représentants de l’AMSME et de Santé Sud, partenaires de l’Ambassade de France / AFD et de la Fondation Sanofi Espoirs se réuniront pour présenter leurs actions dans le cadre du programme « Améliorer la santé maternelle et néonatale » aux habitants de Nouakchott. Le principe étant d’établir un dialogue, de faire savoir ce qui a été fait et d’ouvrir de nouveaux chantiers de travail pour continuer d’améliorer l’accès et la qualité des soins pour tous.
Jeunes militants et musiciens engagés, comme le sont les groupes Membo Mema et l’Harmattan, viendront faire vibrer l’événement de leurs instruments et de leurs textes plein de sens. Un Imam partagera son expérience en tant que relais communautaire. 10 femmes bénéficiaires du projet seront mises à l’honneur pour jouer publiquement à un jeu « Questions pour des championnes » et se feront ainsi les ambassadrices de la défense de la santé maternelle et néonatale.
(Source:  AMSME/SANTE SUD)
Brochure MOIMA Annonces1 Brochure MOIMA Annonces1

Exprimez vous!

CommentLuv badge