CNJS : Première étape du processus entamée

Procédant à la clôture de cet atelier, le conseiller technique Dr Bih Ould AbdelKader s’est réjouit de la tenue de cette rencontre et du niveau élevé des discussions. « Je pense que les participants ont tiré profit des riches enseignements prodigués durant cette rencontre par des experts professionnels dans le domaine.

Les participants dupliqueront au niveau régional les connaissances acquises ». Dans leurs wilayas respectives les encadreurs devront piloter les concertations régionales qui se tiendront simultanément les 18, 19, 20 avril prochain dans les 15 régions du pays, en prélude des concertations nationales prévues les 13, 14 et 15 mai 2015 avec les représentants régionaux de la jeunesse et tous les acteurs concernés.

A Nouakchott, c’est le premier ministre qui donnera le coup d’envoi des concertations, renseigne-t-on.

Selon l’annuaire statistique 2010 de l’ONS, les jeunes âgés de 10 à 34 ans représentent 46,42% de la population totale en Mauritanie. L’engagement, le dynamisme de ces jeunes et leur volonté d’apporter des solutions aux principaux enjeux auxquels ils sont confrontés doivent être encouragés, réitère-t-on.

« Il nous appartient, formule le ministère de la Jeunesse et des Sports, de leur permettre de disposer de plus d’autonomie, de responsabilités élargies et d’une citoyenneté entière afin de promouvoir leur engagement pour qu’ils forment eux-mêmes leur propre destin ». « Il est capital d’investir dans les jeunes filles et garçons et de les placer au cœur de l’agenda de développement post-2015», articule-t-on.

Cette responsabilisation des jeunes pour participer au processus de développement devra, propose-t-on, également « s’accompagner aujourd’hui plus que par le passé, d’une prise de conscience du rôle, citoyen que chaque jeune, individuellement et collectivement, doit jouer face aux menaces dont la pauvreté, l’analphabétisme, la déperdition scolaire, le chômage, le VIH/SIDA, le virus Ebola, le paludisme, les actes de violence, l’intégrisme religieux, le terrorisme, la corruption, la déperdition de nos valeurs sociales, la détérioration de la cohésion sociale, etc, et pour qu’ils s’investissent dans la prévention de ces menaces ainsi que dans la consolidation de la paix ».

Source: RimSport

Brochure MOIMA Annonces1 Brochure MOIMA Annonces1

Exprimez vous!

CommentLuv badge