COD : Aziz nuit à l’économie du pays par les tracas causés aux opérateurs économiques


La coordination de l’opposition démocratique (COD) a considéré que « le fait d’imposer lourdement les hommes d’affaires et surtout, de manière sélective, est un coup qu’Ould Abdel Aziz porte à l’économie nationale à l’image de celui qu’il a déjà asséné à la démocratie, à la morale et autres fondements de l’Etat », selon les termes d’un communiqué de la COD publié hier à Nouakchott. Et la coordination de poursuivre dans son communiqué :

 

 

 

 

 

« Le général Mohamed Ould Abdel Aziz a pris l’habitude, depuis qu’il a pris le pouvoir par la force, le 6 août 2008, à faire de l’Etat

mauritanien sa chose privée, l’utilisant comme il veut et mettant ses ressources humaines et matérielles ainsi que ses institutions au service de ses intérêts personnels ».

Dans ce cadre, la loi a été mise au placard et remplacé par ses ordres et désirs, la domestication de l’administration, par la mise à l’écart des cadres compétents et leur remplacement par une coterie d’opportunistes sans aucun rapport avec la Fonction publique, la soumission des institutions démocratiques et de sécurité pour en faire des instruments de propagande pour le pouvoir.

Dans ce cadre aussi, nous incluons aussi l’action du général « président des pauvres » visant à détruire le capital national privé, son appauvrissement par la gabegie et le pillage des ressources du pays, et ce en utilisant le chantage et l’oppression, comme cela s’est passé, il y a deux ans, avec un groupe d’hommes d’affaires, ou les impôts insupportables et non justifiés, comme c’est le cas, ces jours-ci, pour un autre groupe d’opérateurs économiques. Toutes choses dont les conséquences négatives sur l’économie nationales n’échappent à personne parce que l’investissement a horreur de telles pratiques d’enfreintes aux lois et de sécurité du capital.

Au sein de la COD, tout en reconnaissant la nécessité de voir tout opérateur économique payer les impôts dus à l’Etat, nous dénonçons également le caractère sélectif de la lourde imposition dont son frappée certains hommes d’affaires, du fait qu’ils sont contre le pouvoir, alors que ceux qui le soutiennent sont épargnés. C’est un lourd coup que Mohamed Ould Abdel Aziz porte à l’économie nationale comme celui qu’il a porté, dans le passé, à la démocratie, à l’éthique et autres fondements de l’Etat.

Tout en fustigeant ces pratiques, nous appelons l’ensemble des forces vives nationales à se dresser contre les agissements de cet homme et sa dictature ; parce que le tort fait aux hommes d’affaires porte préjudice à l’économie nationale et renforce l’emprise de ce dictateur sur les revenus des citoyens après avoir accaparé leurs libertés et leurs droits fondamentaux.

 

Elhourriya

Brochure MOIMA Annonces1 Brochure MOIMA Annonces1

Exprimez vous!

CommentLuv badge