Combats meurtriers en Macédoine: 30 personnes inculpées de terrorisme

Un véhicule blindé de la police à KumanovoSuite aux violents combats de ce weekend en Macédoine qui ont fait 22 morts, des arrestations ont eu lieu pendant les combats. Ce lundi 11 mai, 30 personnes d’origine albanaise ont été inculpées de « terrorisme ».

Selon le parquet local, les 30 personnes inculpées de « terrorisme et de mise en danger de l’ordre constitutionnel et de la sécurité » sont des Albanais. Parmi eux, 18 Albanais kosovars, 11 Albanais de Macédoine et un ressortissant albanais qui réside en Allemagne.

Les combats, qui ont fait 22 morts, dont huit policiers, ainsi que de nombreux blessés, ont eu lieu dans un contexte de grave crise politique. Certains observateurs font état de rumeurs selon lesquelles les partis au pouvoir auraient fomenté le conflit sanglant du week-end.

Ils attirent aussi l’attention sur un communiqué publié par la presse de langue albanaise, affirmant que les combats étaient menés par l’UCK de Macédoine, la guérilla albanaise. Mais, créée lors du conflit ethnique de 2001, l’UCK de Macédoine n’existe plus officiellement. Qui plus est, un de ses anciens commandants, Ali Ahmeti, est devenu le chef du principal parti des Albanais de Macédoine et sa formation est alliée au parti slave conservateur du Premier ministre Nikola Gruevski.

L’opposition slave de gauche pense que le pouvoir a voulu détourner l’attention de l’opinion publique. Elle l’accuse surtout de corruption et d’écoutes illégales. Et malgré les incidents sanglants de ces derniers jours, elle maintient l’appel à une grande manifestation dimanche prochain.

Source: RFI

Brochure MOIMA Annonces1 Brochure MOIMA Annonces1

Exprimez vous!

CommentLuv badge