Comité pour le respect de l’éthique et de la déontologie de la presse (CRED) : Communiqué de presse

communiqué de presse
Au nom d’Allah Le Clément et Le Miséricordieux Salut et Paix sur le plus Honorable des Prophètes, sur Sa Descendance, Ses Compagnons et Ceux qui suivent leur chemin lumineux jusqu’au Jour du Jugement dernier Le Bureau exécutif du Comité pour le Respect de l’Ethique et de la Déontologie de la Presse en Mauritanie (CRED) s’est réuni mercredi 15 janvier 2014 au siège du journal «Sahiva » sous l’égide de son président Dr.Abderrahmane Ould Horma Ould Babana.

Après les échanges entre les membres du Bureau exécutif sur le contenu de l’écrit offensant contre L’Envoyé d’Allah, Paix et Salut sur Lui, signé par le dénommé Mohamed Cheikh Ould MKheïtir, ainsi que sur tous ces courants de laïcité et de mécréance qui alimentent actuellement les médias et les réseaux sociaux, et dont certains prennent leurs sources d’endroits publics…

… lieux où prolifèrent des idées agnostiques, sources de perdition et de mécréances, dont l’objectif est de semer le doute sur le Message Mohamedien, de susciter les troubles au sein de la société mauritanienne, musulmane et profondément attachée à sa Sainte religion, le CRED communique ce qui suit :

– Après étude approfondie du contenu de l’écrit incriminé qui a été publié par certains sites avec tout ce que cet écrit comporte comme offenses contre le Meilleur des Créatures, Sceau des Prophètes et Guide des Envoyés, Mohamed Ibn Abdallahi, Paix et Salut sur Lui ;

– Le CRED dénonce avec la plus grande vigueur et en termes absolus l’écrit incriminé ainsi que son contenu dans tout ce qu’il comporte comme idées et formulations insultantes contre le Prophète de la Miséricorde, Paix et Salut sur Lui ;

– dénonce la promptitude irréfléchie avec laquelle certains sites l’ont publié ;

– dénonce les écrits publiés par certains utilisateurs des réseaux sociaux sur leur page pour défendre l’auteur de l’écrit incriminé ou lui trouver des circonstances atténuantes ainsi que toutes les autres formes condamnables de compassion exprimées envers l’auteur de l’écrit en question.

A cette occasion, le CRED invite les autorités publiques à prendre leurs entières responsabilités pour contrer cette vague d’idées laïques qui se répand et se multiplie dans le pays ces derniers temps, avec ces attaques répétées contre la religion d’une manière claire et sans détours, comme l’écrit blasphématoire dont il est question.

L’un des aspects le plus dangereux de ce nouveau phénomène est qu’il contribue à jeter le doute sur les esprits simples par rapport à la vraie substance du Message de la Miséricorde, tel que transmis par Celui qui est considéré comme le Présent divin offert à l’Humanité, Mohamed Paix et Salut sur Lui, quand on sait que toute offense à son encontre est de la mécréance qui exclut son auteur de la communauté des croyants, et cela de l’avis de l’ensemble des quatre grandes écoles de l’Islam.

Le CRED attire par la même occasion l’attention de ceux qui s’adonnent à l’amalgame, consciemment ou inconsciemment, en invoquant la liberté de pensée, que cette liberté est en réalité régie par la loi qui impose le respect des croyances de la Umma islamique ainsi que ses constances de base essentiellement d’inspiration religieuse.

Dans ce cadre, le CRED affirme que toute conduite hors de la foi islamique et des constances de base de la société est rejetée car impardonnable sous quelque prétexte que ce soit, même au nom de la liberté d’expression pourtant consacrée par la Constitution.

Sur ce, le CRED invite les journalistes mauritaniens et l’ensemble des organes de presse, écrite, audiovisuelle et électronique, à respecter l’éthique et la déontologie de la profession de journaliste en Mauritanie, de traiter l’information avec exactitude, d’observer la prudence dans les écrits et les matières destinées au public pour éviter d’abord de s’offenser ou de se médire soi-même et par la suite influencer dans le mauvais sens le lectorat, les auditeurs et les téléspectateurs.

Au nom du CRED
Dr.Abderrahmane Ould Horma Ould Babana
Nouakchott, le 17 janvier 2014

 

Source : CRED

Toute reprise partielle ou totale de cet article doit faire référence à www.rimweb.net

Brochure MOIMA Annonces1 Brochure MOIMA Annonces1

Exprimez vous!

CommentLuv badge