« Comment la Mauritanie est gérée par Ould Abdel Aziz »? selon Sidamine Ould Ahmed Challa

Mercredi 26 septembre courant, l’ancien directeur des impôts et ancien ambassadeur de Mauritanie à Bamako, Sidamine Ould Ahmed Challa, a tenu une conférence de presse dans les locaux du parti d’opposition UNAD, et lors de son exposé, il s’est attelé sur la gestion économique du pays par le président en place.

A propos du programme Emel 2012, Sidamine a affirmé que 10 marchés de gré à gré ont été attribués dont 8 à des sociétés de transport dont une malienne et sept mauritanienne et une dixième à Yahya Ould Chérif. Dans cette opération, il a cité, quelques sociétés dont GMCI qui a perçu 2.700.000ouguiyas, Matris qui a eu droit à 1.800.000ouguiyas et Yahya Ould Chérif , a lui trouvé un marché dont le coût avoisine 44.000.000 d’ouguiyas.Il a par ailleurs de la gestion des 19 milliards acquis des ITS dont seulemnt 11% sont alloués aux salaires des deux types de fonctionnaires: le classique et ceux nommés par conseil des ministres.

L’ancien ambassadeur s’est interrogé sur les 2 milliards des TOF(Taxes sur opérations financières), ce qui a poussé les banques à ne plus avoir confiance aux clients pour les opérations de crédits et de prêts bancaires. Sidamine a dans une partie de son exposé, souligné le cas de la CNSS et de la CNAM qui ont obligé de façon anormale à contribuer au capital de la Mauritanie Airlines.D’autre part, il a soulevé le cas des 50 millions de dollars que les saoudiens avaient attribué à la Mauritanie et qui sont partis sans laisser de traces, et il demande comme tant de mauritaniens à que la lumière soit faite sur ce montant et il se demande sur compte est enregistré la somme de 1000 ouguiyas que donne chaque citoyen en récupérant sa carte nationale d’identité. L’ambassadeur a évoqué les financements des institutions de la présidence telles que l’Etat-Major particulier du président dont son budget est de 3000.000.000 d’um au moment où, les budgets de certaines directions sanitaires, par exemple: la direction de la protection sanitaire ne dépasse pas 1000.000 d’um, de même que celle de la lutte contre les maladies contagieuses.

En conclusion, il s’est posé trois questions:

1°) comment un régime comme celui qui dirige actuellement le pays peut-il être soutenu par des hommes conscients et qui se disent soucieux de l’intérêt des mauritaniens dont les conditions de vie sont défavorables?

2°) Qui ose dire défenseur les droits des oprimés alors qu’il se tait devant de tells situations désastreuses?

3°)Alors ,dira-t-il chers frères de la majorité n’est-il pas  temps que vous  regardiez la situation qui prévaut dans le pays de près et de penser à la changer positivement?

Etaient présents à cette conférence des leaders de la COD et des membres de la société civile.

Source : Elhourya


Publicité

Mauritel

Speak Your Mind