Comment une montgolfière peut-elle s’enflammer ?

Les circonstances du drame qui a fait 19 morts à Louxor en Égypte permettent d’envisager plusieurs hypothèses. En attendant une vraie « enquête indépendante ».

Une montgolfière se déplace dans l’espace aérien principalement par un changement d’altitude qui permet ainsi d’entrer dans des veines de vent de direction différente. Pour monter, le pilote réchauffe l’air contenu dans le ballon grâce à des brûleurs alimentés par des bouteilles de gaz. Le ballon, lui-même, ne peut exploser, car il contient seulement de l’air. Pour descendre, le pilote laisse échapper de l’air chaud au sommet de l’enveloppe.

Plusieurs éléments de l’accident de montgolfière survenu mardi en Égypte, dans lequel dix-neuf touristes, dont deux Français, ont péri, posent question. « L’explosion de bouteilles de gaz en bon état peut intervenir à condition que la température dépasse 400 °C », explique Patricia Lamy, pilote et dirigeante de la Fédération française d’aérostation. « Il faut donc un incendie au préalable. Des extincteurs et des couvertures anti-feu sont prévus pour le maîtriser. Les bouteilles de gaz peuvent même être larguées. » Autre manoeuvre prévue par les procédures, une descente d’urgence peut être provoquée en dégonflant le ballon. Celle-ci aurait été courte, depuis la hauteur de 300 mètres à laquelle volait l’aérostat au-dessus de la région de Louxor. La thèse de l’attentat ne peut donc être écartée. La collision avec une ligne électrique, comme lors d’un précédent accident en 2009, est peu vraisemblable à 300 mètres, à moins d’être survenue plus bas, le ballon ayant continué à monter en feu.

Enquête à risque

Si les autorités de l’aviation civile égyptienne acceptent de diligenter une enquête transparente, le pilote et un passager rescapés, s’ils survivent à leurs blessures, devraient permettre de mieux connaître les circonstances et de comprendre les causes de cet accident. En attendant, les excursions en montgolfière ont été interdites à Louxor, mardi. Le dernier rapport sur un crash mettant en cause des étrangers – Flash Airlines en janvier 2004 Charm el-Cheikh-Paris – blanchissait systématiquement tous les acteurs égyptiens.

La réglementation internationale sur les montgolfières, bien que présente sur les fonts baptismaux de l’aéronautique, est balbutiante et l’Organisation de l’aviation civile internationale ne prend pas en compte cette activité de transport de passagers. Une réglementation comportant beaucoup de points communs avec celle des avions est en place depuis longtemps en France, notamment pour les vols touristiques très encadrés. La licence de pilote deviendra européenne en 2015. Outre le pilote, un assistant – du personnel de cabine en quelque sorte – est obligatoire dès que le nombre de passagers dépasse la vingtaine.

Lepoint


Brochure MOIMA Annonces1 Brochure MOIMA Annonces1

Exprimez vous!

CommentLuv badge