Communication : le jeune parti mauritanien Sursaut s’offre les services d’Africa24…

communicationLe parti Sursaut est un jeune parti censé être le fer de lance de la relève de la vieille garde telle qu’espérée par le chef de l’étatqui a tout fait pour demander aux jeunes de s’impliquer d’avantage en politique. 
 
Répondant à l’appel, des jeunes, ou tout comme, ont créé le parti Sursaut avec comme logo un faon bondissant. Il faut savoirqu’en Mauritanie, surtout en politique, jeune signifie jusqu’à 50 ans, avant on est pris pour un enfant car pour maîtriser les combines politiques, il faut avoir fait le tour du sujet et c’est souvent l’œuvre d’une vie…
 
A part le Sursaut, le chef de l’état a autorisé la création du Haut Conseil de la Jeunesse avec des jeunes membres ayant rang de ministres, salaires et privilèges avec à ce jour autant de productivité ou moins car ils n’ont pas le droit d’assister au conseil des ministres. Du coup, à ce jour, ils n’ont encore rien produit, pas le moindre conseil, ni activité. Rien ! sinon meubler une de ces institutions creuses comme l’état en engraisse mille comme le conseil économique et social, planque pour Messoud, avec un budget de près de 350 millions par an.
Le jeune parti Sursaut ne s’est pas fait de vieux os avant de subir les vieux principes élémentaires puisque sitôt lancé, il prit le chemin de la routine politique à savoir la zizanie pour des raisons de népotisme présumé. Il n’a d’ailleurs pas tardé à connaître sonmouvement rectificatif…
avec même son aile dissidente qui a traîné en justice le premier ergot ! Ajib.  Voir cette interview d’un certain Khaled Ould Kaiss
 Peu importe. La présidente, Lalla Mint Chérif fut nommée ministre de la culture puis ministre des sports ou l’inverse je ne sais plus.  Le parti Sursaut a un ou deux députés à l’assemblée dont le sérieux Abdallahi Ould Breihim. Voir les détails avec Google.
Que les lecteurs m’excusent, je ne suis pas très au fait de ce que fabriquent ces jeunes vieux souvent biberonnés à la politique politicienne de leurs mentors sans jamais être passés par le stade de la conviction car la jeunesse c’est d’abord s’opposer à l’ordre établi, ne serait-ce que pour se former…
Toujours est-il que c’est elle  et le parti Sursaut qui sont au cœur de ce reportage publicitaire d’Africa24 : la première image, c’est elle à droite, ensuite on voit une affiche d’Aziz avec le logo  de Sursaut puis elle encore assise à côté d’Aziz. Tout cela avec la mention archives pourtant Google est tout plein de vidéos récentes permettant d’agrémenter le sujet.
 
Comble de la crédibilité, Africa24 donne la parole à jeune homme en le présentant par deux fois comme un journaliste indépendant… Pourtant le jeune premier ne fait pas mystère de sa promotion méritée comme directeur adjoint au ministère des relations avec le parlement et la société civile. 

La Mauritanie peut sursauter, voilà la relève…
Brochure MOIMA Annonces1 Brochure MOIMA Annonces1

Exprimez vous!

CommentLuv badge