Communication : Le problème de la langue se pose-t-il ?

langues-rimweb.net
Depuis le changement du 3 août, certains organes de presse, répercutant le fond de pensée de milieux politiques bien connus pour leur exclusivisme idéologique, ont embouché le cor pour alerter les « vrais » Mauritaniens sur le délaissement de leur langue dans les discours officiels. L’usage d’une langue étrangère – en l’occurrence le Français – selon les tenants de cette thèse, éloignerait d’autant l’administration des populations et de leurs problèmes réels. En conséquence, pour ces plumes « fourchues », il y aurait là comme une régression culturelle voire civilisationnelle.

Régression, soulignons-le, par rapport à un état supposé de dynamisme antérieur… Ce qui est douteux, c’est que ces Nostradamus de l’ère de la transition ne s’inquiètent que pour la langue arabe. En parlant du peuple, nulle part leur émotion ne se déclenche, au profit des autres langues nationales, suite à cette supposée menace mortelle.

Comme si elles ne faisaient pas partie de notre patrimoine ! Comme si elles ne représentaient pas la Mauritanie ! Un tel « oubli » en réalité, laisse penser qu’elles sont aussi « dangereuses » que le Français. Cette revendication légitime de l’usage de l’Arabe – encore qu’elle ne doit être exclusiviste, ni vis-à-vis du Français ni vis-à-vis d’une autre langue – cache en réalité de sinistres et vieilles intentions bien connues de tout le monde. En réalité, la démocratie réelle, multiculturelle, s’instaure au détriment des extrémistes qui ont mené le pays dans les affres qu’il a connues ; cette démocratie à laquelle tout Mauritanien conscient aspire de toutes ses forces, va s’installer contre les tenants de la pureté de la race.

La Mauritanie est multiple ; elle sera multiraciale, multiethnique, multiculturelle et donc multilingue ou ne sera pas. De toutes les façons, elle ne sera pas monocolore. Tel que le veulent ces oiseaux de mauvaise augure. Mais comme la grippe aviaire, le vent de la démocratie est en train de s’étendre. Et il emportera avec lui toute cette volaille satanique. Le Français continuera à être parlé et enseigné à côté de l’Arabe. Et les autres langues nationales suivront. Parce que c’est ce que veut le Peuple. Et qu’exige l’époque.

Amar Fall

Source : Lauthentic

Toute reprise partielle ou totale de cet article doit faire référence à www.rimweb.net

Brochure MOIMA Annonces1 Brochure MOIMA Annonces1

Exprimez vous!

CommentLuv badge