Communiqué AMDH

AMDHNouakchott, le 12 Mai 2016
 
Déclaration sur le décès du migrant Malien à Nouakchott :
AMDH dénonce la violence faite aux migrants
      Un migrant malien du nom de Mody Boubou Coulibaly, âgée d’une vingtaine est décédé ce lundi, 09 mai vers  12 heures à l’hôpital national de Nouakchott, suite à une course poursuite avec des éléments de la gendarmerie nationale. Atteint gravement au niveau des hanches, Coulibaly a succombé à ses blessures quelques heures plus tard  après son évacuation au centre Hospitalier.
     A cette tragique nouvelle, il faut ajouter l’arrestation d’une dizaine de migrants à Nouadhibou ainsi que la détention d’environ d’une autre dizaine au centre de rétention de Bagdad à Nouakchott.
     A Nouadhibou, la police est allée cueillir les migrants dans les maisons et d’autres encore  sur leur  lieu de travail. Parmi eux, figurent 3 femmes dont l’une avec un  bébé de 2 mois. Ne disposant pas carte de  séjour, leur refoulement à Nouakchott a eu lieu mardi 10 mai.
      Préoccupée par les difficiles conditions des migrants(es) en Mauritanie, l’Association mauritanienne des droits de l’homme (AMDH) :
-        Engage le gouvernement Mauritanien à appliquer les dispositions des conventions sur la migration qu’il a ratifiées et de respecter les droits humains des migrants et des migrantes en leur assurant une meilleure protection.
-        Condamne avec la dernière énergie cette brutalité outrageuse qui s’abat de plus en plus aux  migrants subsahariens en Mauritanie.
-        Présente ses sincères condoléances à la famille du défunt et à la communauté malienne établie en Mauritanie.
-       Exige des autorités mauritaniennes de diligenter une enquête afin de mettre la lumière sur ce drame.
-       Rappelle que la libre circulation est un droit universel inviolable.
-       Dénonce la violence policière devenue quasiment systématique à l’égard des migrants subsahariens en Mauritanie
-       Exhorte les autorités publiques de permettre aux migrants de disposer dignement des cartes de séjours les permettant de circuler librement sur le territoire sans aucune crainte.
-       Invite les autorités chargées du contrôle des titres de séjours d’agir avec respect des droits fondamentaux des personnes migrantes en Mauritanie ainsi que leur dignité humaine
                                                                          Le bureau exécutif
Brochure MOIMA Annonces1 Brochure MOIMA Annonces1

Exprimez vous!

CommentLuv badge