communiqué conjoint sanctionnant la visite du Président malien

La Mauritanie et le Mali ont signé lundi au Palais Présidentiel à Nouakchott le communiqué commun sanctionnant la visite de travail et d’amitié en Mauritanie du Président malien les 10 et 11 mars courant et ce en présence du Président de la République Monsieur Mohamed Ould Abdel Aziz et du Président malien Monsieur Dioncounda Traoré.

Mali-rim 11-03-2013-M00004 Le communiqué a été lu et paraphé, côté mauritanien par le ministre des affaires étrangères et de la coopération M. Hamadi Ould Baba Ould Hamadi et côté malien par M. Demba Traoré, ministre des maliens de l’extérieur et de l’intégration africaine.
Voici le texte intégral de ce communiqué commun:
« A l’aimable invitation de Son Frère et Ami, Son Excellence Monsieur Mohamed Ould Abdel Aziz, Président de la République Islamique de Mauritanie, Son Excellence Monsieur Dioncounda Traoré, Président de la République par Intérim du Mali, a effectué, du 10 au 11 mars 2013, une visite d’amitié et travail en République Islamique de Mauritanie, à la tête d’une importante délégation comprenant notamment le ministre de la défense et des anciens combattants, le ministre des maliens de l’extérieur et de l’intégration africaine, le ministre de l’énergie et de l’eau ainsi que des hauts fonctionnaires du gouvernement malien.
Cette visite s’inscrit dans le cadre de la concertation et du dialogue permanent entre les Chefs d’Etat des deux pays et vise à la consolidation des relations d’amitié et de fraternelle coopération existant entre les deux pays.
Au cours de cette visite, Son Excellence professeur Dioncounda Traoré, Président de la République par Intérim du Mali, a eu des entretiens en tête-à-tête avec Son Excellence Monsieur Mohamed Ould Abdel Aziz, Président de la République Islamique de Mauritanie, qui ont porté sur le renforcement des relations bilatérales ainsi que sur les questions sous-régionales, africaines et internationales d’intérêt commun.
Ces entretiens, élargis, par la suite aux deux délégations, ont été marqués par une parfaite identité de vues sur les sujets abordés.
Abordant les relations bilatérales, en particulier la situation sécuritaire dans la sous-région sahelo-saharienne, les deux chefs d’Etat se sont réjouis de l’intervention des troupes franco-africaines en vue de restaurer la souveraineté et l’intégrité territoriale du Mali, menacées par les groupes terroristes qui se sont sanctuarisés dans le nord du pays.
Ils sont convenus de renforcer la coopération entre les forces armées et de sécurité des deux pays à travers des rencontres périodiques, l’échange régulier d’informations et la concertation étroite entre les Etats-majors. Les deux chefs d’Etat ont convenu de ne tolérer sur leur territoire respectif la présence d’aucun groupe armé ou terroriste potentiellement déstabilisateur pour l’un ou l’autre. Ils ont souhaité une coopération accrue entre tous les Etats de la bande sahilo-saharinne pour coordonner les opérations de lutte contre les groupes armés terroristes, les narcotrafiquants et les trafics illicite de toute sorte. Ils ont également réaffirmé la ferme détermination de leurs gouvernements respectifs à appliquer les recommandations issues de la12ème session de la Grande Commission Mixte de Coopération tenue à Nouakchott, les 27 et 28 juillet 2011, notamment dans les secteurs de l’énergie, du commerce, de l’élevage, du transport. Les deux chefs d’Etat ont invité les ministres des affaires étrangères des deux pays à reunir le plus rapidement possible, le comité paritaire de suivi, en perspective d’une réunion ultérieure de la grande commission mixte. Les deux ministres en charge de l’énergie ont été invités à examiner, dans le meilleur délailes modalités pratiques permettant de faire bénéficier le Mali des excédents des capacités de la future centrale à Gaz de Nouakchott, susceptible d’être réexporté à travers le réseau interconnecté de Manantaly. Les deux chefs d’Etat ont instruit les ministres concernés à l’effet de veiller au respect des dispositions de la convention d’établissement et de libre circulation des personnes et des biens entre les deux pays. Au plan sous-régional, les deux Chefs d’Etat se sont félicités de l’évolution harmonieuse et positive de l’OMVS, qui constitue un modèle d’intégration entre les pays membres. Ils ont instruit les Ministres en charge du dossier à assurer la meilleure organisation du prochain sommet prévu, le 25 mars courant, à Nouakchott en vue de donner un nouvel élan aux activités de la société et d’imprimer une nouvelle impulsion à la poursuite de ses objectifs.
Ils ont également exprimé leur attachement au CILSS qui joue un rôle important dans la réduction des effets négatifs de la sécheresse dans les pays sahéliens. Il en est de même du projet de la Grande Muraille Verte.
Abordant la situation sur le continent africain, les deux Chefs d’Etat ont réaffirmé leur attachement à la coopération régionale et à l’intégration africaine prônée par l’Union Africaine, à laquelle ils adressent leurs chaleureuses félicitations à l’occasion de la commémoration du cinquantenaire de sa création, le 25 mai 2013. A cet égard, ils se sont félicités de l’engagement constant de l’organisation continentale dans la recherche des solutions aux crises multiformes qui secouent l’Afrique, dans le cadre de l’architecture de paix et de sécurité de l’Union Africaine. S’agissant de la situation en Palestine, les deux Présidents ont réaffirmé leur satisfaction quant à l’adoption de la résolution de l’Assemblée Générale des Nations-Unies conférant à la Palestine le statut d’Etat observateur et réaffirmé leur soutien agissant au droit inaliénable du peuple palestinien à instaurer son Etat sur les frontières du 4 juin 1967 ayant pour Capitale Al Quds Al Sharif. Concernant la Syrie, ils ont déploré la persistance de l’escalade militaire et appelé les acteurs impliqués à parvenir à une solution politique juste et durable dans le respect de la souveraineté, de l’intégrité territoriale et de la cohésion nationale de la Syrie, en renouvelant leur soutien aux efforts louables de l’émissaire conjoint de Nations Unies et de la Ligue des Etats Arabes, M. Lakhdar Al Ibrahimi.
Abordant la situation internationale, les deux chefs d’Etat ont exprimé le souhait de voir s’instaurer une plus grande démocratisation des relations internationales. A cet effet, ils ont réitéré leur soutien à la position africaine exprimée dans le consensus d’Ezulwini, dans le cadre de la reforme du système des Nations Unies, y compris l’élargissement du Conseil de Sécurité et l’institutionnalisation des relations équilibrées entre lui et l’Assemblée générale.
Son Excellence le professeur Dioncounda Traoré, Président de la République par Intérim du Mali a, au cours de son séjour, visité des centres d’intérêt de la Capitale mauritanienne. Il a également félicité Son Excellence Monsieur le Président Mohamed Ould Abdel Aziz pour les progrès accomplis sur la voie de la consolidation des acquis démocratiques, du développement économique, du progrès social, de l’ancrage de l’Etat de Droit et de la stabilité des institutions politiques de la Mauritanie.
Il a, enfin, remercié le Gouvernement et le peuple mauritaniens frères qui continuent d’abriter, dans la fraternité et la solidarité leurs frères maliens, réfugiés en Mauritanie, pour fuir la douloureuse crise que vit encore la République soeur du Mali.
Au terme de sa visite d’amitié et de travail en Mauritanie, Son Excellence le professeur Dioncounda Traoré, Président de la République par Intérim du Mali a exprimé ses vifs remerciements et sa profonde gratitude à Son Excellence Monsieur Mohamed Ould Abdel Aziz, Président de la République Islamique de Mauritanie, au Peuple et au Gouvernement mauritaniens pour l’accueil chaleureux et fraternel ainsi que l’hospitalité généreuse, les égards prévenants et les soins attentifs qui lui ont été réservés ainsi qu’à sa délégation.
Son Excellence Monsieur le professeur Dioncounda Traoré président de la République du Mali par intérim, a adressé une invitation à Son Frère et Ami, Son Excellence Monsieur le Président Mohamed Ould Abdel Aziz, président de la République islamique de Mauritanie à effectuer une visite officielle en République du Mali. Cette invitation a été acceptée avec grand plaisir et sa date sera fixée par voie diplomatique.
Fait à Nouakchott, le 11 mars 2013, en deux versions arabe et française, les deux textes faisant foi.
Pour le Gouvernement de la Pour le Gouvernement de République du Mali:
Son Excellence Monsieur Demba TRAORE, ministre des
Maliens de l’extérieur et de l’intégration africaine;
Pour le Gouvernement de la République Islamique de Mauritanie:
Son Excellence Monsieur Hamadi ould Baba Ould Hamadi, ministre des affaires étrangères et de la coopération.

Publicité

Mauritel

Speak Your Mind