Communiqué de la Coalition des Organisations de la Société Civile Mauritanienne, pour la Défense des Droits des Femmes suite à l’intervention de leur collègue Aminetou Mint Ely à Genève.

communiquepresse

Le rôle des organisations de la société civile  est de servir  d’interfaces entre leurs gouvernements et leurs compatriotes  vulnérables, analphabètes et pauvres.  Elles sont  les premières  ou les meilleures défenseures de leurs  droits  bafoués et à ce titre sont des partenaires essentiels dans l’action  auprès des hautes sphères.

C’est  uniquement pour ces raisons que nous nous sommes retrouvées dans ce pays lointain au mois béni du  Ramadan où nous étions censées être auprès des nôtres afin d’assister à la 58ème  session de la CEDAW.

Ce que nous ne  regrettons en aucun cas et en aucune manière car lors de cette importante rencontre où nous avions été conviées, nous avons pu remettre nos rapports, nos déclarations et nos recommandations aux membres du comité de la CEDAW. C’est justement à travers ces communications interactives et respectueuses des rôles de chacun qu’il est possible de faire ressortir les insuffisances et les réussites des gouvernements.

L’objectif de ce voyage pour nous toutes est de  trouver des solutions  au bien-être et à l’épanouissement de la femme en Mauritanie afin  qu’elle puisse jouir de tous ses droits ( juridiques, économiques, civils et culturels) où qu’elle se trouve dans son pays ,en zones rurales ou urbaines.

Au palais des Nations- Unis, lieu où nous avions pu comme il se doit échanger nos points de  vue avec les ressortissants des autres pays à travers  diverses rencontres de groupe, des ateliers etc.…  nous avons remarqué deux  apparitions furtives de notre compatriote  et consœur Aminetou Mint  Ely. Nous avions été peinées de voir sa déclaration refusée par le comité à cause de son retard. Aucune intervention orale ne lui avait été accordée non plus.

On peut dire qu’elle a raté son objectif malheureusement et n’a pu faire de sa mission que de dénigrer comme à sa bonne habitude ses compatriotes et consœurs de la société civile mauritanienne en retournant sa colère contre elles. Elle nous a  accusées d’être des agents de renseignements de notre pays. Ce que nous  n’avons pas besoin de contester.   La Mauritanie  est un pays à population  peu nombreuse. Les gens se connaissent plus ou moins, on sait qui rencontre qui, qui fait quoi, où et quand. Aminetou rencontre le Président de la République et le Premier Ministre quand elle veut, alors que   nous  autres  n’avions jamais pour la plupart franchi ou chercher à franchir les seuils respectifs de leurs bureaux.

Ce que nous voudrions faire savoir à cette chère compatriote et consœur et à qui voudrait l’entendre que si on nous donnerait à choisir un jour de travailler pour les renseignements de notre pays ou ceux d’autres pays soient-ils, les plus puissants  ou les plus riches, on choisira sans hésiter une seule seconde de le faire pour ceux de la Mauritanie, plutôt que pour ceux de certaines ambassades comme  le fait si bien Aminetou qui est remercié gracieusement par  des grands financements et des médailles pour ces bons et loyaux services rendus à  des pays étrangers au détriment du sien. Pas pour son travail soit disant humanitaire qui laisse à désirer.

Coalition des Organisations de la Société Civile Mauritanienne, pour la Défense des Droits des Femmes ici présentes au palais des Nations-Unis à  Genève

Noms                                                                  Organisations              

Aichetou Camara                                               SOS EXCLUS

Khadjetou Sagho                                               PDHRE

Toutou  Ahmed Jiddou                                    ALCD

Yande  Sall                                                          ABEPAD

Zeinebou mint Taleb Moussa                        AMSME

Sektou mint                                                          AMAN

Et le Goupe des organisations de concertations et de lutte pour les droits des femmes en Mauritanie, représenté par

Awa Sidibé et Halima Mint Ahmed  Taleb

 

 

Brochure MOIMA Annonces1 Brochure MOIMA Annonces1

Exprimez vous!

CommentLuv badge