Communiqué de presse

manifestContinuez à réprimer

Continuez à nous harceler

Continuez à nous emprisonner

Nous resterons égaux à nous même, nous sortirons toutes les semaines, nous manifesterons, nous protesterons, nous réclamerons la libération de nos leaders.

Aujourd’hui encore les forces de l’ordre sous les ordres du Chef de l’Etat, ont tabassé et piétiné des femmes enceintes militantes d’IRA – Mauritanie. Toutou Mint Sidi a été particulièrement maltraitée,  elle a reçu un coup de matraque au bas ventre. Boubacar Yatma a été sévèrement battu  à la tête et au dos puis abandonné dans le commissariat avant que d’autres militants le conduisent, dans un état grave, aux urgences de l’hôpital national de Nouakchott où ils ont rejoint messieurs Salem Mohamed, Mohamed Ahmed, Oumar Mohamed Lemine, Sidi Ali, Zoubeir Mbarek aux soins.

Tandis que Mohamed Samba, Assietou Saleh, Ghamou Achour, Kehla Abeid, Sabar et Lalla sont toujours détenus dans divers commissariats de Tevragh Zeina.

manifest4 manifest3 manifest2 manifest1

Nouakchott le 14 mars 2016                       la commission de communication

Brochure MOIMA Annonces1 Brochure MOIMA Annonces1

Exprimez vous!

CommentLuv badge