Communiqué de presse

IRA SénégalLe procureur de Rosso libère un maître esclavagiste
Nous annoncions par un communiqué de presse du 5 juillet l’arrestation par la Brigade de gendarmerie de R’kiz d’un maitre esclavagiste du nom de Abdallahi ould Tghana riche notable de la tribu des Rhahle pour des faits de pratiques esclavagistes sur une dame nommée Tislim mint Moulid qui était affectée dans des conditions inhumaines à la garde du cheptel du maître.
A deux jours du début des débats à l’Assemblée Nationale sur le nouveau projet de loi criminalisant les pratiques esclavagistes, quelle ne fût la surprise des militants abolitionnistes de R’kiz quand le Chef de Brigade de la gendarmerie leur appris avoir reçu des ordres du parquet de Rosso lui sommant de libérer immédiatement le maitre esclavagiste Abdallahi Ould Tghana malgré l’établissement formel des faits d’esclavage. Après enquête, il a été découvert que le Procureur de Rosso a agit sur instructions venues de Nouakchott.
Ainsi, l’on se demanderait à quoi servent les lois criminalisant l’esclavage quand les autorités en font régulièrement le déni et s’immiscent dans les affaires en cours de traitement par la justice pour les arrêter dans le seul but d’assurer l’impunité aux esclavagistes « pris la main dans le sac ».
Face à cette situation inacceptable, IRA – Mauritanie :
– Réaffirme son engagement ferme à continuer à démasquer et dénoncer les pratiques esclavagistes en Mauritanie et à exiger des poursuites contre les esclavagistes et des réparations adéquates pour les victimes,
– Appelle le Haut Commissariat aux Droits de l’Homme de l’ONU de se saisir de ce cas flagrant pour démasquer la politique mensongère des autorités mauritaniennes dans leur pseudo lutte contre l’esclavage,
– Appelle toutes les mauritaniennes et tous les mauritaniens épris de justice et d’égalité à dénoncer la solidarité des autorités mauritaniennes avec les personnes et groupes reconnus de pratiques esclavagistes et à œuvrer pour l’avènement d’une Mauritanie égalitaire et véritable démocratique qui ne pourrait en aucun cas être un sanctuaire pour les tenants de pratiques médiévales et inhumaines.
Nouakchott, le 07 juillet 2015

La commission de communication

Source: Hamady LEHBOUSS

Brochure MOIMA Annonces1 Brochure MOIMA Annonces1

Exprimez vous!

CommentLuv badge