Communiqué de presse conjoint SJM et RPM

communique_presse_vert600x400

Dans un geste marqué par un manque de concertation et portant des indicateurs alarmants sur l’avenir des acquis de la Presse en Mauritanie, le Ministère de la Communication et des Relations avec le Parlement a publié, hier, l’arrêté portant le choix de la Commission de Gestion du Fonds d’Aide publique à la Presse privée.

La liste des membres de la Commission ne contient pas les noms des journalistes proposés au ministère, sur sa propre demande, par deux organisations qui sont pourtant parmi les plus représentatives et les plus crédibles.

Il s’agit du Syndicat des Journalistes Mauritaniens (SJM) et du Regroupement de la Presse Mauritanienne (RPM), qui représentent une forte majorité des journalistes professionnels et des organes de presse dignes de ce nom. Ainsi, les deux organisations:

– Expriment leur refus catégorique de ce mode opératoire qui constitue une violation flagrante de l’esprit de concertation et une tentative manifeste et malheureuse de diluer le champ médiatique et y implanter la division et la zizanie ;

– Affirment à l’opinion publique, nationale et internationale, et à tous leurs partenaires qu’ils prendront tous les actes légitimes en vue de préserver les acquis ; dont le Fonds d’Aide publique à la Presse privée en est, malgré sa modestie, un ;

– Appellent le Ministère à revenir sur cette décision pour l’intérêt général de la Presse, pour la défense des acquis dans le cadre d’un dialogue, et dans le respect de la Démocratie et de l’Etat de droit.

Syndicat des Journalistes

Mauritaniens    Regroupement de la Presse

Mauritanienne

Publicité

Mauritel

Speak Your Mind