COMMUNIQUÉ DE PRESSE CONJOINT

UNICEF et l’Association Mauritanienne pour la Santé de la Mère et de l’Enfant (AMSME) lancent

un projet de prévention et de réponse aux violences basées sur le genre (VBG) financé par l’Union

Européenne

Nouakchott, le 25 février 2015 : Grâce à une contribution de l’Union Européenne, UNICEF en partenariat

avec l’ONG AMSME et le gouvernement mauritanien entend mettre en œuvre des activités de lutte contre les

Violences Basées sur le Genre (VBG), plus particulièrement contre les violences sexuelles à l’encontre des

filles et des garçons à Nouakchott.

«Ce projet répond non seulement aux priorités de UNICEF et de l’AMSME en termes de protection de

l’enfance, mais il répond également aux priorités nationales, le gouvernement mauritanien étant largement

impliqué dans les six Systèmes de Protection Communaux», a déclaré Monsieur Souleymane Diabaté,

Représentant de l’UNICEF.

Le Projet de prévention et réponse des Violences Basées sur le Genre (VBG) s’inscrit à la fois dans le cadre de

la Stratégie Nationale de Protection de l’Enfant et dans le plan d’Action 2014 de l’UNDAF. La Coordination

Régionale du Ministère des Affaires Sociales de l’Enfance et de la Famille sera également associée aux

activités du projet et en assurera le suivi. Par ailleurs, la prise en charge des victimes/ survivant(e)s de violences

sexuelles nécessitera l’implication du Ministère de la Santé.

Les activités menées dans le cadre dudit projet auront pour but de renforcer les mécanismes de protection dans

les 6 Systèmes de Protection Communaux de Nouakchott. Un numéro vert devra permettre d’orienter 200 des

500 victimes/survivant(e)s de VBG vers le centre El Wafa de l’AMSME où elles bénéficieront des services

appropriés. Enfin, le projet vise à sensibiliser au moins 2000 familles des communes-cibles du Système de

Protection de l’Enfant de Nouakchott sur les VBG, et plus particulièrement sur les violences sexuelles. Ces

familles devront s’engager à promouvoir les normes sociales positives et à prévenir les violences dans leurs

communautés.

Selon Madame Zeinabou Taleb, Présidente de l’Association: «Les VBG et plus particulièrement les violences

sexuelles sont considérées comme un véritable problème de société et peuvent être désormais dénoncées.

Néanmoins, à cause des tabous socioculturels, la peur d’être stigmatisé et celle de ne pas obtenir réparation, il

est rare qu’une victime à elle seule dénonce un viol, à moins qu’elle n’ait l’appui d’une ONG. Notre rôle est plus

qu’essentiel dans cette cause, et ce projet, un véritable pas en avant ».

Eu égard aux défaillances enregistrées dans le cadre de la prise en charge des victimes-survivant(e)s, il s’avérait

plus que nécessaire de renforcer d’une part les capacités des acteurs de la société civile, des familles, des

communautés pour qu’ils puissent mieux comprendre la problématique; d’autre part, d’offrir aux victime/

survivant(e)s une prise en charge médicale et psychosociale adéquate.

«Ce projet repose sur un partenariat actif entre l’Union européenne, l’UNICEF et l’AMSME dont l’action sur le

terrain est remarquable. Nous nous mobilisons depuis plusieurs années aux côtés des autorités mauritaniennes

et des acteurs de la société civile autour d’objectifs communs et indissociables que sont la prévention et la

protection des victimes de violences. Grâce à ce partenariat, nous souhaitons que ces objectifs deviennent une

réalité » a précisé SEM. Jose Antonio Sabadell, Ambassadeur, Chef de Délégation de l’Union Européenne.

A propos de l’UNICEF

L’UNICEF promeut les droits et le bien-être de chaque enfant. Avec ses partenaires, l’UNICEF travaille dans

190 pays et territoires pour traduire cet engagement en action concrète, en déployant des efforts particuliers

pour les enfants les plus vulnérables et les plus marginalisés, pour le bien de tous les enfants partout dans le

monde.

A propos de l’Association Mauritanienne pour la Santé de la Mère et de l’Enfant

L’Association Mauritanienne pour la Santé de la Mère et de l’Enfant (AMSME) intervient depuis 1999, au

niveau des quartiers périphériques de Nouakchott, dans la lutte contre les VBG avec un accent particulier sur les

violences sexuelles à l’encontre des enfants et des femmes.

Pour davantage d’informations, veuillez contacter:

Zahra Cheikh Malainine, Spécialiste Communication/UNICEF Nouakchott, zcheikhmalainine@unicef.org

Mohamadou Ly, Chargé de presse et d’information/Union Européenne Nouakchott,

Mohamadou.LY@eeas.europa.eu

Portail web UNICEF:

DSCN6975      DSCN6929

Brochure MOIMA Annonces1 Brochure MOIMA Annonces1

Exprimez vous!

CommentLuv badge