Communiqué de presse de FrontLine Defenders en soutien au membres d’IRA-Mauritanie emprisonnés et torturés en Mauritanie

front_line_defenders_logoLe 30 septembre 2013, la police locale a violemment dispersé un sit-in pacifique organisé dans la ville de Boutilimit par les membres de l’Initiative pour la résurgence du mouvement abolitionniste en Mauritanie(IRA), et a arrêté arbitrairement cinq défenseurs des droits humains, à savoir Messieurs Sabbar OuldElhoussein, Zoubeir Ould Mbareck, Taghi Ould Beydar, Slama Ould Seyidi et Abdallahi Ould Hemdy.

Tous les cinq ont été inculpés le 1er octobre 2013 de « rassemblement illégal »; deux d’entre eux, Slama Ould Seyidi et Abdallahi Ould Hemdy, restent en détention à la prison de Rosso, alors que leurs collègues ont été relâchés.

IRA-Mauritanie est une association de terrain, présente dans les différentes régions de Mauritanie, qui œuvre pour l’éradication de l’esclavage.

Le 9 septembre, l’IRA a lancé un sit-in de solidarité avec une jeune fille Haratin mauritanienne, âgée de 18 ans, qui aurait été tenue en esclavage depuis l’âge de quatre ans après avoir été enlevé à sa mère.

La manifestation cherchait à mettre en exergue l’inaction de la police locale et du ministère public dans cette affaire, et de mettre en évidence le problème général de l’impunité en matière de pratique de l’esclavage en Mauritanie.

Selon les autorités locales, les personnes soupçonnées d’asservir la jeune fille auraient fui la région ; les autorités affirment avoir lancé une recherche internationale des suspects, mais l’IRA n’a pas pu vérifier ces allégations.

Alors que les militants de l’IRA occupaient l’espace public pour leur sit-in à proximité du commissariat de Boutilimit et des bureaux du gouverneur local, la police a d’abord cherché à gêner les manifestants en abattant, en pleine canicule, un arbre qui leur apportait de l’ombre et les protégeait ainsi du soleil. Les manifestants ont dès lors dressé une tente, mais celle-ci a été démontée de force par la police. Les manifestants ont ensuite poursuivi leur sit-in à l’air libre pendant plusieurs jours, sans aucune ombre les protégeant du soleil.

Dans la matinée du 30 septembre 2013, tandis que beaucoup de militants dormaient, la police aurait eu recours à des coups et à des gaz lacrymogènes contre les manifestants afin de mettre fin à leur sit-in, avant de placer les cinq défenseurs des droits humains en garde à vue. Trois autres manifestants ont été blessés par l’action de la police ; ils ont été emmenés vers un hôpital local.

Front Line Defenders est profondément préoccupée par la dispersion violente du sit-in pacifique à Boutilimit et l’arrestation de cinq membres de l’IRA-Mauritanie. Tout indique que les actions de la police sont liées au travail légitime de l’IRA en faveur des droits humains, en particulier sa lutte visant à éradiquer l’esclavage en Mauritanie.

Front Line Defenders demande instamment aux autorités mauritaniens de:

1. Assurer la libération immédiate et sans condition de Slama Ould Seyidi et Abdallahi Ould Hemdy et d’abandonner toutes les charges contre eux, car celles-ci sont uniquement motivées par leur travail légitime et pacifique en défense des droits humains;

2. Prendre toutes les mesures nécessaires afin de garantir l’intégrité physique et psychologique des militants de l’IRA-Mauritanie;

3. Veiller à ce que tous les défenseurs des droits humains en Mauritanie, exerçant leurs activités légitimes de défense des droits humains, soient en mesure d’opérer sans restrictions ni représailles, y compris les attaques physiques et le harcèlement judiciaire.

FrontLine Defenders,
Dublin, 04/10/2013

Biram Dah Abeid
Président de l’Initiative de Résurgence
du Mouvement Abolitionniste (IRA-Mauritanie)
Prix Weimar 2011
Prix Front Line Défenders 2013
Tel: 0022247576797
0022232002425

Toute reprise partielle ou totale de cet article doit faire référence à www.rimweb.net

Brochure MOIMA Annonces1 Brochure MOIMA Annonces1

Exprimez vous!

CommentLuv badge