Communiqué de presse de IRA Germany Initiative pour la Résurgence du Mouvement Abolitionniste

Ira-MauritanieManifestation à Berlin contre les violations des droits de l’homme, l’esclavage, le racisme et pour la libération des militants abolitionnistes en Mauritanie.

(Berlin, 26.04.2016)

Pendant que l’opinion publique allemande est préocupée par l’accueil  du flot de réfugiés et la montée de mouvements populistes – xénophobes, et que la communauté internationale a les yeux rivés sur le conflit syrien et le terrorisme islamiste, le gouvernement mauritanien continue de violer les principes élémentaires des droits de l’homme, comme la liberté d’expression, d’association et de manifestations pacifiques.

Le lauréat du  prix des droits de l’homme de l’ONU 2013 et du prix des droits de l’homme de la ville de Weimar 2011, Biram Dah Abeid, Président de IRA, Initiative pour la Résurgence du Mouvement Abolitionniste  (Lauréat du prix Tulipes des droits de l’homme 2015 du gouvernement néerlandais) est condamné  pour 2 ans de prison suite à son combat pour l’abolition effective de l’esclavage en Mauritanie. Le vice président de IRA, Brahim Bilal Ramdhane  a écopé aussi de la même peine pour les mêmes raisons.

Biram Dah Abeid a été arrêté le 11.11.2014 suite à sa participation à une caravane organisée par des organisations des droits de l’homme pour sensibiliser les populations sur „l’esclavage foncier“ ou accaparement des terres de la vallé du fleuve Sénégal par les féodaux arabes ou leur cessions aux sociétés des monarchies du Golfe arabo-persique.

Grâce au combat des mouvements abolitionnistes, dont l’IRA, le gouvernement mauritanien a été obligé d’adopter des lois interdisant et criminalisant les pratiques esclavagistes.

Malheureusement, comme l’atteste le rapport de l’ONG australienne Walk Free Fondation (http://www.globalslaveryindex.org/, la Mauritanie reste le pays avec le taux le plus élevé d’esclave au monde.

Pour rappel: la Mauritanie est le dernier pays au monde à avoir aboli officiellement l’esclavage (1981).

En raison de la persistance de ce phénomène malgré son abolition officielle, le seul président démocratiquement élu depuis l’indépendance du pays, Sidi Mohamed Ould Cheikh Abadallahi, a promulgué en 2007 une loi criminalisant l’esclavage.

Après le coup d’État militaire orchestré en 2008 par l’actuel président mauritanien,Mohamed Ould Abdel Aziz, les esclavagistes qui ont été poursuivis par la justice et arrêtés, ont tous été libérés, et jouissent d’une impunité totale.

Face à la pression des mouvements abolitionnistes, des militants des droits de l’homme et de la communauté internationale, le gouvernement mauritanien adopte chaque année de nouvelles lois plus draconiennes les unes que les autres pour combattre ce crime contre l’humanité que constitue l’esclavage.

Le gouvernement mauritanien signe et ratifie presque tous les traités et conventions internationales relatives aux droits de l’homme.

Mais faute d’une volonté politique réelle, ces lois ne sont jamais appliquées.

Malgré des preuves irréfutables, aucune personne poursuivie pour crime esclavagiste n’a à ce jour été condamné par une peine d’emprisonnement telle que définie par la loi

Le parlement européen a unanimement condamné la perpétuation des pratiques esclavagistes et l’esclavage en Mauritanie et réclamé la libération des militants des droits de l’homme Biram Dah Abeid et Brahim Bilal Ramdhane.
Dans cette résolution, le parlement européen a en outre demandé aux États européens de revoir leur coopération avec des pays comme la Mauritanie, qui violent gravement les droits de l’homme.

Nous exigeons du gouvernement allemand un engagement plus prononcé pour le respect des droits de l’homme, contre la perpétuation de l’esclavage et du racisme dont les noirs sont victimes en Mauritanie.

Nous exigeons du gouvernement allemand, le gel de la coopération économique avec la Mauritanie et l’arrêt de toute aide au développement à ce pays jusqu’à ce qu’il respecte les principes élémentaires des droits de l’homme.

Nous exigeons du Bundestag (Parlement), une condamnation unanime de l’esclavage, de l’arrestation des militants antiesclavagiste et  militants des droits de l’homme en Mauritanie

Pour appuyer nos revendications, nous manifesterons le 27.4.2016, à 13:30 h de l’ambassade de Mauritanie au Bundestag.

Pour IRA Germany
Abidine Ould Merzough
IRA Mauritanie en Europe

merzough@yahoo.de
Tel. 0176672770440

Brochure MOIMA Annonces1 Brochure MOIMA Annonces1

Exprimez vous!

CommentLuv badge