Communiqué du RFD

RFDLa direction du Rassemblement des Forces Démocratiques a tenu, mercredi 16 septembre 2015 au siège du parti, une réunion élargie sous la présidence de M. Mohamed Mahmoud Weddady, vice-président du parti. Ont pris part à cette réunion des membres du Bureau Exécutif, des présidents de sections, des cadres dirigeants des mouvements nationaux des Femmes et des Jeunes.

Les débats se sont focalisés autour de quatre points :

  1. la campagne nationale d’implantation du parti;
  2. la situation générale du pays marquée par la détérioration du climat politique, économique et social;
  3. les rencontres organisées par le pouvoir sous l’intitulé de « rencontres consultatives élargies préliminaires au dialogue national inclusif »;
  4. la nouvelle campagne de stigmatisation menée par le pouvoir contre le FNDU et ses différentes composantes, notamment le RFD.

S’agissant du premier point, le président de la commission nationale d’implantation, Mohamed Mahmoud Ould Lematt, vice-président du parti, a fait un exposé sur les préparatifs, en cours, pour le lancement de la campagne nationale qui constituera une relance des activités du RFD et aboutira au renouvellement de ses bases, en perspective de la tenue de son prochain congrès.

Concernant le deuxième point, les participants ont réitéré leur vive condamnation de la politique systématique menée par le pouvoir contre les intérêts du peuple mauritaniens, notamment :

  • par le sabordage de son unité, fruit de sa coexistence pacifique durant sa longue histoire, dont l’harmonie est sérieusement mise à mal par les agissements de l’actuel pouvoir et de ses prédécesseurs, issus du coup d’Etat de 1978,
  • par la destruction de ses valeurs ancestrales dont l’Islam constitue le ciment, transformant ainsi le pays en un foyer de criminalité de trafic de drogue où la morale et la vertu sont combattues,
  • par la confiscation de son avenir à travers la destruction de l’administration, des systèmes éducatif et sanitaire, de l’agriculture et de l’environnement, par l’instrumentalisation du système judiciaire et le pillage de ses richesses, que ce soit dans le sous-sol, sur terre ou dans la mer, en connivence avec des entreprises multinationales sans aucune éthique,
  • par le sabordage du peu d’entreprises industrielles ayant pu résister, jusqu’à présent, aux pratiques des régimes d’exception, des décennies durant, dont la SNIM constitue un éloquent exemple. Aussi, la Mauritanie est-elle devenue le seul pays dans la région où les investissements privés nationaux et étrangers sont totalement absents et où tout est importé, malgré les sommes importantes investies dans l’agriculture et l’industrie,
  • à travers une politique délibérée visant à affamer le peuple par divers procédés, comme l’absence d’une intervention adaptée face aux conséquences de la sécheresse vécue ces deux dernières années ou comme la négligence des opportunités offertes par les importantes pluies que connaissent les régions à potentiel agricole, à travers, notamment, l’introduction de la mécanisation  afin que les barrages puissent être exploités de façon optimale. Au lieu de cela, le pouvoir préfère continuer à affamer le peuple en le laissant à la merci d’une hausse vertigineuse des prix qu’il pratique lui-même, en s’entêtant à augmenter de manière continue le coût du carburant. Parmi les résultats de cette politique figure la transformation d’un grand nombre de citoyens en mendiants ou en sans-abri.
  • la situation de la capitale nationale, Nouakchott, est un exemple criant de la guerre menée par le pouvoir contre les citoyens. Ces derniers, complètement délaissés, meurent par centaines, comme au Moyen Age, dans la rue ou chez eux, à cause de maladies et d’épidémies sans même espérer avoir le moindre diagnostic de leur mal, encore moins un quelconque traitement… Parmi ces épidémies figure la fièvre dite « dengue » au sujet de laquelle le RFD avait attiré l’attention il y a quelques mois ; le pouvoir avait alors nié toute existence de cette épidémie… On peut citer également l’éclosion d’essaims dévastateurs de moustiques en plus de la propagation de marais boueux dans les quatre coins de la ville, endommageant considérablement les propriétés privées et privant de nombreuses familles d’accéder à leurs foyers.

Quant au troisième point, les participants ont estimé que les rencontres tenues au palais des congrès ne méritent aucun intérêt et qu’elles ne concernent en rien ni le parti ni le FNDU, comme annoncé précédemment. D’ailleurs, les observateurs et les médias sont unanimes sur le fait qu’il s’agissait d’une affaire purement interne au pouvoir.

Au sujet du quatrième point, les participants ont noté la poursuite de la campagne permanente, renouvelée à chaque occasion, menée contre le RFD et conduite personnellement par M. Mohamed Ould Abdel Aziz, ses renseignement, ses médias et les sbires de son régime. Il s’agit-là d’une nouvelle tentative visant à affaiblir le parti et à ébranler sa position de principe contre la destruction de l’Etat mauritanien. Les participants ont rappelé que le RFD est habitué à de telles pratiques, menée par le passé sous les régimes d’exception successifs. N’ayant jamais eu les résultats escomptés, ces pratiques n’ont fait que renforcer la détermination et la persévérance du parti à poursuivre sa lutte pacifique.

Enfin, le RFD a salué la manifestation de solidarité exprimée par le Forum et de ses différentes composantes suite à cette attaque. Il a, en outre, apprécié la clairvoyance des journalistes et des observateurs qui ne se sont pas laissés tromper  par cette propagande, appelant un chat un chat et remettant les choses à leur juste place.

Nouakchott, le 3 Dhou Al Hija 1436 – 17 Septembre 2015

Le Département de la Communication                   

Brochure MOIMA Annonces1 Brochure MOIMA Annonces1

Exprimez vous!

CommentLuv badge