Communiqué: Les étudiants rapatries sur l’autel des sacrifices

Depuis l’adoption du projet de loi portant dissolution de l’Agence Nationale et d’Appui et d’Insertion pour les Refugiés (l’A.N.A.I.R ) et parallèlement du projet de décret portant création de l’Agence Nationale de Lutte contre les Séquelles de l’Esclavage, de l’Insertion et de Lutte contre la pauvreté (A.N.L.S.E.S.I.L.P), les étudiants rapatriés ne savent plus à quel saint se vouer.

communique_presse_vert600x400 Depuis Octobre 2009, l’ANAIR nous allouait une aide financière pour subvenir à nos besoins scolaires (Transport-Restauration-Loyer-Documentation….etc.) qu’elle nous payait tous les trois mois. En ce qui concerne cette année académique 2012-2013 nous avions déjà perçu les trois premiers mois (Octobre, Novembre et Décembre).

Nous devions avoir la deuxième tranche à la fin du mois de Mars, d’ailleurs le Directeur administratif Financier de la défunte ANAIR nous avez demandé de passer le Lundi 25 Mars pour le retrait.

Mais à notre grande surprise on nous signifie que maintenant l’ANAIR est dissoute, ils sont dans l’impossibilité de ne rien faire et nous demande d’attendre les autorités de la nouvelle Agence .Qui disait que « les hommes passent les institutions demeurent ?» Rappelons que nous bénéficions cette faveur parce que nous ne remplissons pas toutes les conditions requises pour postuler à la bourse nationale. Entendez par là le problème d’état civil !

Le Directeur général de la nouvelle Agence est nommé et a pris fonction depuis le 07 Avril, une semaine après toujours dans le sens de laver le linge sale à la maison comme on dit souvent, nous avons introduit une demande d’audience sous le numéro de registre courrier arrivé 16 afin de le rencontrer et l’exposer nos doléances main en vain.

Nous invitons,monsieur Hamdi Ould Mahjoub de prendre langue avec ces étudiants rapatriés qui ont resté trois voire quatre mois sans recevoire leur aide sociale et qui sont aujourd’hui sur le point d’être expulser de leurs chambres à cause des arriérés de location. Nous réclamons une participation substantielle de la communauté rapatriée au conseil d’administration et dans toutes les instances décisionnelles de l’Agence. Au cas échéant nous n’hésiterons pas à utiliser dans un bref délai tous les moyens légaux pour arracher notre due.

Collectif des Etudiants et Elèves Rapatriés (C.E.E.R)
Tel : 47 25 78 47/48 15 01 94
E-mail :collectifdesetudiantsrapatris@yahoo.com

Publicité

Mauritel

Speak Your Mind