Communiqué TPMN: Le génocide biométrique continue de plus belle

Touche pas à ma nationalité30 juin 2015 voilà déjà quatre ans que Touche pas à ma nationalité a initié la contestation de l’opération d’enrôlement raciste et discriminatoire lancée par le régime non moins raciste et esclavagiste, incarné par le Président Mohamed Ould Abdel Aziz

 Si la mobilisation des masses à Kaédi, Maghama, Rosso, Nouakchott, entre autres, a fait reculer le système raciste et permis à un certain nombre de négro-mauritaniens de se recenser, force est de constater que, aujourd’hui encore, l’enrôlement demeure un véritable parcours du combattant pour nombre d’entre eux s’il n’est pas simplement de l’ordre du mirage.
En effet si dans les Hodhs ou dans l’Assaba, pour ne prendre que ces deux exemples, le protocole de l’enrôlement est réduit à sa plus simple expression depuis 2012, c’est-à-dire ouvert à ceux qui ne disposent d’aucun papier d’état-civil pourvu qu’ils soient munis d’un simple jugement établi par un cadi, ouvrant ainsi la voie à l’enrôlement massif de réfugiés touaregs maliens, les Centre d’Accueil du Citoyen des grandes agglomérations et ceux de la vallée du fleuve continuent à rejeter à tour de bras des citoyens noirs munis de tous les papiers requis.
Les réfugiés rapatriés du Sénégal et dont les deux tiers sont encore exclus de l’enrôlement constituent malgré les dénégations du pouvoir la plus parfaite illustration du caractère discriminatoire et raciste de l’opération en cours.
Touche pas à ma nationalité condamne avec la dernière énergie cette politique du deux poids deux mesures et appelle ses militants et sympathisants et tous les Mauritaniens épris de paix et de justice à continuer à se mobiliser contre ce génocide biométrique qui ne dit pas son nom.

Nouakchott, le 30 juin 2015
Pour le Bureau Exécutif,
Le Président,
Alassane Dia

Source: Tahalil

Brochure MOIMA Annonces1 Brochure MOIMA Annonces1

Exprimez vous!

CommentLuv badge