Complément d’enquête à propos de l’affaire Yahya Ould Amar et son séjour en prison en France…

Hier, via l’article  » Un ‘repris de justice’ nous parle d’Aziz via son contact au ministère français de la défense… » , nous avons lancé un appel à témoin afin de connaître la suite de cette affaire dont nous n’avons pas pu trouver plus de traces sur le net afin de savoir si monsieur Amar a été condamné, relaxé, blanchi ou amnistié. Notre histoire s’était arrêtée en 2000 quand monsieur Amar était encore écroué et que, selon le parisien, il venait de voir la cour d’appel de Paris refuser sa demande de mise en liberté.

Ce soir tard dans la nuit, un certain monsieur Sow m’écrit en m’envoyant un lien qui permet de connaître la suite dans les moindres détails de l’affaire… Nous ne saurons pas ce que s’est passé pour monsieur Amar entre 2000 jusque-là, mais on peut facilement l’imaginer car la cour de cassation le 31 octobre 2007 a rejeté le pourvoi de monsieur Amar contre:
« 1 ) l’arrêt de la chambre de l’instruction de la cour d’appel de PARIS , 3e section, en date du 22 mai 2002, qui, dans l’information suivie contre lui des chefs de complicité d’abus de confiance, blanchiment aggravé, manipulation de cours et délit d’initié, a prononcé sur sa demande d’annulation de pièces de la procédure ;

2 ) l’arrêt de la même cour d’appel, 9e chambre, en date du 22 février 2006, qui, pour délit d’initié, l’a condamné à un an d’emprisonnement dont six mois avec sursis, 150 000 euros d’amende et a prononcé sur les intérêts civils ; »

Vous trouverez sur ce lien toute l’affaire, dans les moindres détails, qui a poussé la cour de cassation à rejeter le pourvoi de monsieur Amar donc il n’y a hélas plus lieu de mettre des guillemets à « repris de justice » sinon par humanité qu’on lui accorde volontiers comme une amnistie…
Merci à l’anonyme monsieur Sow
Source : Vlane


Publicité

Mauritel

Speak Your Mind