Complément d’enquête : Tiviski, voilà d’où sort le lait en poudre aux allures du tiers-monde…

baladeurL’alerte a été donnée par un employé, apparemment fraîchement licencié, qui a fait une vidéo terriblement à charge qui transpire une volonté farouche de nuire. C’est tellement gros que cela joue en faveur de la crédibilité intouchable de Tiviski. Comment imaginer une seconde que Tiviski aille recycler des produits périmés en les remettant dans le circuit du lait caillé comme font les bouchers avec la « remballe » ? C’est inimaginable d’abord connaissant la maison ensuite vu la nature du risque que l’entreprise paierait cher à la moindre alerte à l’intoxication. On se souvient encore des diverses campagnes pour abattre Tiviski notamment celle qui fit courir le bruit selon lequel un vaccin douteux massivement administré aux bêtes aurait rendu risqué la consommation du lait.

Tiviski a ainsi dû affronter régulièrement des coups de la concurrence toujours plus sournois les uns que les autres mais d’autres en ont souffert de façon criminelle ; on se souvient que certains concurrents d’un producteur de lait avaient acheté quasiment toute sa production pour la faire moisir avant de la remettre dans le circuit. Le monsieur ne s’en est jamais relevé. Ce genre de pratiques est de la mafia locale qui a d’autres flèches à son arc pour vous faire couler dont la moindre est la concurrence déloyale avec l’appui jadis de l’appareil d’Etat.

Cette fois, il s’agit d’un geste d’un personnage identifiable et identifié qui, prenant en otages des pauvres employés, fit cette vidéo où il présente un dépôt de lait dont les dates de péremption ne sont pas dépassées mais qui contient des produits manifestement périmés si on en croit les larves frénétiques sous quelques paquets, l’homme présente cela comme le circuit de recyclage du lait sans qu’il ait pu montrer tout le circuit jusqu’aux paquets qui vont vers le consommateur. Il s’est contenté de pousser une porte pour atterrir directement dans une salle de l’usine où l’on voit des réservoirs.

https://www.youtube.com/watch?v=5SlPpbPj4X0

Tiviski dans son communiqué, qu’il est impossible de trouver en entier et en français, attesterait qu’il s’agirait là d’une manipulation d’un employé désormais sous le coup d’une plainte car ce qu’il a filmé serait la salle d’écrasement car jadis l’entreprise mettait les produits périmés hors de l’usine avant de les évacuer et des misérables arrivaient à se servir là-bas.

Nous avons entièrement confiance en la version de Tiviski. J’étais moi-même jusqu’à peu le premier fan du beurre et du lait UHT Candia dont j’avais fait l’éloge il y a quelque temps…

 http://chezvlane.blogspot.com/2012/01/sante-le-lait-nouveau-est-arrive.html

  Cela dit, en regardant cette vidéo de l’employé, je suis surpris par la nature du lait en poudre employé car je me méfie toujours des produits alimentaires européens destinés principalement au Sud. Déjà ce paquet en français, en arabe avec écrit « Sarris Farm Polanda », j’ai trouvé ça bizarre. Polanda ! Ce n’est pas du français ni de l’anglais ni du polonais mais peut-être phonétiquement de l’arabe…

Quelques clics sur le net et on retrouve le producteur avec le même numéro de tel que celui inscrit que le paquet : 48-95-732 45 96.

Il s’agit d’un vétérinaire qui a servi dans l’armée polonaise et en Syrie : Mr. Wieslaw Zajdel

http://www.goldenline.pl/wieslaw-zajdel/

Or ce monsieur selon sa fiche chez alibaba.com, ça ne s’invente pas, qui parle de fournisseur non-certifié, sans trop qu’on sache ce que cela signifie, tiendrait une entreprise de 5 à 10 personnes et il « traite principalement avec le commerce de boyaux de mouton, cuirs et peaux, lait en poudre, rouge et la viande de volaille. » et que 4/5 de sa production est pour le SUD : Moyen-Orient, Afrique, Amérique du Sud, Europe de l’Est autant dire que nous n’avons pas affaire à la qualité Candia de Pologne !

http://french.alibaba.com/supplier_pl1001771653_112298411

Mais attention  si on en croit une sérieuse publication des autorités françaises, écrite par le Service Économique Régional de Rome, la Pologne ce n’est pas la Roumanie où il existe une qualité aux normes européennes et une autre aux normes roumaines. Le Pologne fait partie des 3 plus grands producteurs européens avec les prix les plus bas. Mais « la Pologne laitière présente une très grande hétérogénéité dans ses structures de production. La moitié des élevages possèdent un quota de livraisons et 57 % des élevages ont moins de 3 vaches laitières »

http://www.ambafrance-es.org/IMG/pdf/20120523_Silllons_d_Europe_nAo_145.pdf?10022/2cf86a6f05fa738e8b11ea2478650e26139c4779

Aussi on ne serait pas étonné que notre véto militaire polonais fasse partie de ces petites structures.

Alors nous posons la question à Tiviski : d’où vient ce fameux lait en poudre de Sarris Fram ? Respecte-t-il les normes européennes ? Tiviski se fournit-elle en Pologne ou dans un stock venant d’un pays arabe qui se fournit chez monsieur Wieslaw Zajdel ?

Autre question : pourquoi ne pas se fournir chez « Les coopératives polonaises, dont 3 dominent le marché (Mlekpol, Mlekovita, Lowicz), transforment 60% du lait commercialisé » dont la traçabilité est plus sûre comme par exemple ce sac qui comporte un certain nombre d’informations contrairement à celui de la vidéo qui ressemble à un sac hors normes destiné au Sud…

 PUBLIÉ PAR VLANE

Toute reprise partielle ou totale de cet article doit faire référence à www.rimweb.net

Brochure MOIMA Annonces1 Brochure MOIMA Annonces1

Exprimez vous!

CommentLuv badge