Conférence de Presse des FPC : Communication du président Samba Thiam

Samba ThiamRapideInfo: Je voudrais  aujourd’hui  m’entretenir avec vous  sur trois points, à propos desquels j’aimerais exprimer la position des FPC:

    a/Notre résolution face au silence du ministre de l’intérieur concernant le dépôt de notre dossier  en vue  d’une  reconnaissance, en tant que parti légal,

   b/Notre position sur le  dialogue qui se dessine à l’horizon  au vu des tractations en coulisse observées,

   c/ notre point de vue, enfin, sur la détention arbitraire des militants des droits de l’homme à Aleg

a/  Dossier constitutif :

   -Dépôt de dossier de mutation, en bonne et due forme, en parti politique au ministère de l’intérieur effectué depuis    le 28 octobre 2014  

- Puis  envoi  de  correspondances de rappel et d’audience auprès du Ministre,

 (Lettre de rappel, demande d’audience etc…)

*Avis  de  spécialistes  en  la matière pris  qui  attestent le caractère déclaratif de l’ordonnance -91-024 du 25 juillet 1991, en son article 12

S’estimant en conformité  tant avec la procédure  qu’avec  l’esprit et la lettre de la loi ,

Nous, Forces Progressistes du Changement ( FPC ) déclarons ce jour, solennellement,  notre existence légale , en tant que Parti politique constitué .

                          En conséquence, nous entendons dès les prochains jours entamer pleinement nos activités politiques,  telles que garanties par la Constitution.

Appelons le gouvernement au respect de l’esprit et de la lettre de la loi qu’il est censé garantir.

b/ le Dialogue

    Les FPC  notent avec intérêt  l’évolution de l’opinion  vers un dialogue constructif, qui soit  apaisé, serein.  

Toutefois  si,  à en  croire la rumeur et au vu de certaines plateformes, ce dialogue devait  tourner autour des questions périphériques, telles les élections ou un gouvernement d’union , nous ne saurions ne pas le déplorer , voire nous insurger , car la question essentielle reste et demeure,  à l’heure actuelle,  celle de  la  cohabitation ou de l’unité nationale .

 Le Parti se félicite, à ce propos, de la position courageuse de Tawasoul qui est un pas important vers la bonne Unité, très éloignée   de  celle ’’  du cavalier et de sa monture’’.

Tout en  espérant que cette position  fasse  tâche  d’huile et des émules  , le Parti  rappelle  toutefois que l’égalité des communautés et des citoyens ne saurait se traduire autrement  que par  l’ égalité des langues et cultures, des droits et devoirs .

c/ – Detention  des militants de l’Ira

Nous appelons le Gouvernement  à œuvrer à l’apaisement du climat social  en relaxant  immédiatement  les militants des droits de l’homme, arbitrairement détenus  à  Aleg.

Enfin un mot sur les chants de sirènes émanant, curieusement, de ceux qui prétendent appartenir au camp des démocrates et des progressistes  qui appellent ,  ouvertement ou à mots couverts , le gouvernement à sévir , à limiter la liberté d’expression . A ceux là, le Parti rappelle que la liberté  ne saurait être morcelée, accordée à demi ou au quart ; elle est  toute ou elle n’est pas !

Au vu de tout cela, Nous, au FPC, avons pleinement conscience de cheminer sur un terrain glissant, tout en gardant à l’esprit  ces propos de  A  Lincoln auxquels nous adhérons, qui disait que «  celui qui sacrifie sa liberté pour un peu de sécurité ne mérite ni l’une ni l’autre  ‘’.

Brochure MOIMA Annonces1 Brochure MOIMA Annonces1

Exprimez vous!

CommentLuv badge