Conférence de presse du Président de la République : Le résumé (AMI)

Aziz sur rfi - rimweb.netAMI : Le Président de la République, Son Excellence Monsieur Mohamed Ould Abdel Aziz a tenu, jeudi soir au palais présidentiel à Nouakchott une conférence de presse qui a été donnée en direct en présence de plusieurs journalistes représentant un certain nombre de moyens d’information.

En réponse à une question relative à la grève dans la société nationale industrielle et minière (SNIM), le Président de la République a indiqué que l’Etat n’abandonnera pas cette société comme le propagent certains, soulignant qu’il est intervenu à deux reprises dans des questions la concernant. La première, a-t-il dit, pour empêcher sa vente et la seconde au profit des travailleurs non permanents.

Il a précisé que depuis quelques années, le prix du fer s’est élevé pour atteindre 71 dollars, puis est descendu à 55 dollars pour la tonne au mois de mai de l’année dernière. Malgré cela, a ajouté le Président de la République, la société a continué son action et maintenu sa production, contrairement à ce qui s’est passé dans des sociétés similaires dans certains pays africains où un certain nombre de projets se sont arrêtés à cause de la chute du prix du fer, comme c’est le cas en Guinée qui avait un projet qui a été arrêté, au Togo, en Sierra Léone, au Liberia.

Dans ces pays, les projets se sont arrêtés. Le Chef de l’Etat a en outre insisté sur la nécessité pour la SNIM de maintenir sa production, ce qu’elle ne peut faire, a-t-il noté, qu’en préservant le coût de production. J’ai d’ailleurs parlé avec ses partenaires à ce sujet.

Le Président de la République a précisé que les travailleurs demandent des augmentations de salaires dans une conjoncture difficile, ce qui est, a-t-il dit, insensé. J’ai moi-même discuté avec eux et ils se sont montrés compréhensifs avant qu’ils ne surprennent tout le monde en arrêtant le travail.

Il a appelé les travailleurs à faire preuve de responsabilité et à discuter la question avec la direction de leur société pour parvenir à une solution garantissant l’intérêt de l’entreprise qui est en définitif l’intérêt des travailleurs et de leurs familles.

En réponse à une question sur le dialogue avec l’opposition, le Président de la République a réitéré son entière disposition au dialogue, soulignant qu’il est du droit des parties au dialogue de poser toutes les questions qu’ils jugent appropriées. Il a ajouté que beaucoup de questions propagées sur la scène ne sont que des rumeurs.

A une question sur les prix des carburants, le Président de la République a précisé que le prix du pétrole a connu effectivement une baisse, mais la situation dans laquelle se trouve la Mauritanie ne lui permet pas de baisser les prix des hydrocarbures à cause des subventions que supportait l’Etat, soit 80 ouguiyas pour chaque litre. Rien que cette année, l’Etat a dépensé 12 milliards pour subventionner le prix du gaz, a-t-il dit.

Le Président de la République a précisé que malgré cela le prix des hydrocarbures en Mauritanie est inférieur à celui appliqué dans beaucoup de pays voisin.

Dans ses réponses à une question sur le fait que les travailleurs des entreprises publiques de presse n’ont pas bénéficié des augmentations récemment décidées et la transformation de la Sonimex d’une entreprise importatrice à une société – client, ce qui influe sur le pouvoir d’achat, le Chef de l’Etat a dit que toutes les entreprises publiques qui ne relèvent pas de la fonction publique sont dans cette situation notant que ce sont leurs conseils d’administration qui ont compétence à statuer sur une augmentation de salaire suivant l’état de leur budgets respectifs.

S’agissant de la situation de la Sonimex, le Président de la République a précisé que cette société joue un rôle capital dans la capitale même en assurant l’approvisionnement des boutiques « Emel » et dispose dans ce cadre d’une ligne de crédit de 20 milliards d’ouguiya.

S’agissant d’une solution à trouver pour le problème de l’eau posé au niveau du Hodh Charghi, le Chef de l’Etat a relevé que la problématique du manque d’eau est bien réelle dans tout le pays surtout dans ces régions de l’est à biseau sec.

L’Etat œuvre toutefois à régler ce problème notant que la problématique de la sédentarisation anarchique contribue à ancrer certains problèmes sociaux mais aussi liés à l’enseignement et à la santé et les pouvoirs publics sont engagés pour lutter contre ce phénomène.

Le Président de la République a poursuivi en disant que la lutte contre la gabegie est une option définitive et n’a pour objectif que la défense des intérêts du pays et ne vise personne en particulier quelque soit son appartenance politique ou autre. L’inspection a touché toutes les directions et ambassades.

L’Inspection Générale d’Etat (IGE) dispose d’un plan d’action annuel qu’elle exécute sans intervention de l’Etat. Monsieur Mohamed Ould Abdel Aziz a souligné que les opérations ont englobé les percepteurs du trésor, ce qui a fait découvrir des cas de dilapidation de deniers publics.

Le Chef de l’Etat a abordé la question des prisonniers mauritaniens de Guantanamo relevant que l’Etat suit le dossier avec les autorités américaines et au plus haut niveau formulant le vœu de voir cette affaire close sous peu.

Le Président de la République a indiqué, au sujet du journaliste Ishak Ould Moktar, que son cas bénéficie d’une attention particulière. Il a nié de manière expresse l’existence de prisonniers d’opinion dans le pays précisant que les détenus de ce que l’on appelle « IRA » ne sont pas des prisonniers d’opinion, mais ont un problème avec la justice et ont été condamnés conformément à la loi.

Au sujet de la réactualisation de l’approche sécuritaire, le Président de la République a mis en exergue les importantes mesures prises pour sécuriser l’ensemble du pays, notamment l’acquisition des moyens logistiques et la mobilisation des ressources nécessaires pour éloigner le spectre du terrorisme, qui affecte aujourd’hui plusieurs zones de par le monde, de notre pays.

Il a, également, évoqué le dialogue avec certains détenus salafiste et a souligné que cette démarche a permis à certains de recouvrer leurs libertés, tandis que d’autres ayant commis des crimes de sangs et tué des soldats mauritaniens ne peuvent, en aucun cas, être libérés.

En réponse à une question relative à des scènes de tribalisme qui ont été observées durant sa récente visite dans les deux Hodhs, le Président de la République a réaffirmé que l’Etat était toujours et demeurera hostile à tout comportement ou agissement de nature à encourager le tribalisme.

S’agissant du problème de l’assainissement de Nouakchott et des eaux qui remontent sur la surface dans des zones de la ville, Monsieur Mohamed Ould Abdel Aziz a précisé qu’il constitue un problème crucial et que l’Etat a fait venir des experts hollandais pour s’inspirer de leurs compétences dans le domaine.

Le Président de la République a souligné, en réponse à une question relative aux ressources de la SNIM, que celles-ci tirent leur valeur de leur utilisation au service du développement local dans les différents points du territoire et de la contribution à l’amélioration des conditions de vie des populations.

S’agissant du chômage, le Chef de l’Etat a indiqué que son taux selon le Bureau International du travail (BIT) a atteint 10% seulement en 2014.

Il a ajouté que l’Etat œuvre, suivant un plan d’éradication du chômage fondé sur la formation et l’ouverture d’écoles spécialisés dont les sortants peuvent accéder directement au marché de l’emploi. Dans ce cadre, des concours ont été organisés et ont permis l’absoption de plus de 2000 individus.

Parlant de la question des employés de la société Pizzorno, le Chef de l’Etat a réitéré que ces employés réclament des droits vis-à-vis cette de société et non à l’Etat.

Et le Chef de l’Etat d’ajouter que la société pizzerno a failli à ses engagements et que pour cela l’Etat lui a retiré le marché. Mais il a été convenu, poursuit le Président de la République, que le problème des employés soit réglé et l’Etat veillera au respect de cet engagement.

Évoquant la question de la répartition des investissements, le Président de la République a souligné qu’il n’existe aucune distinction entre le regroupement de Termessa et les autres localités en matière d’infrastructure.

Par rapport à la proclamation de l’année 2015, » année de l’enseignement par excellence » et les efforts entrepris pour concrétiser ce choix, le Président de la République a déclaré que les pouvoirs publics s’attèleront à la réorganisation de l’infrastructure pédagogique par la multiplication et l’extension des établissements scolaires à l’échelle nationale.

Il a, à ce sujet, salué l’effort de certains média, qui ont mis en exergue les insuffisances éducatives afin de les juguler. Au sujet de la situation au Yémen, le Président de la République a souligné la plupart des pays arabes ont soutenu l’intervention militaire d’Arabie Saoudite et que la Mauritanie adhère ce choix.

En réponse à une question sur ce qui est connu sous l’appellation de  » la question de Maurisbank, le Président de la République a précisé que le dossier est devant la justice qui est seule habileté à trancher à ce sujet.

Sur l’accord de pêche avec l’Union Européenne, le Chef de l’Etat a souligné que les négociations entre les deux parties reprendront en avril prochain suite au désir manifesté par la partie européenne.

Il a insisté sur le fait que la Mauritanie est déterminée à maintenir les points sur lesquels un accord a été déjà trouvé. Le Président de la République a ensuite répondu à une question sur la promiscuité dans les salle de classe, indiquant que l’Etat construira 32 nouvelles écoles à Nouakchott, à elle seule, au cours de l’année en cours.

Il a aussi noté qu’un certain nombre de mesures ont été prises pour améliorer le niveau de l’enseignement public et privé, précisant que ces mesures seront connues incessamment.

A une question sur la participation de la jeunesse dans les affaires publiques, le Président de la République a dit que le Conseil Supérieur de la Jeunesse œuvrera pour consacrer cette participation, soulignant que le décret organisant ledit conseil sera rendu public dans les prochaines semaines.

Le Président de la République a en outre parlé de la décision relative à l’importation des antibiotiques confiée uniquement à la CAMEC, insistant sur le fait que l’Etat accorde un intérêt particulier à la qualité des médicaments qui sont, a-t-il dit, exonérés des taxes et impôts.

Le Président de la République a souligné qu’il a ressenti pendant la visite à l’intérieur du pays le niveau de satisfaction des citoyens à l’issue des efforts énormes déployés par les pouvoirs publics pour garantir leur sécurité et leur stabilité.

Il a ajouté que les visites présidentielles à l’intérieur du pays ne sont plus comme elles étaient auparavant une occasion pour les meetings, les soirées artistiques et poétiques mais sont devenues une opportunité pour s’enquérir de près de la situation des citoyens, écouter leurs doléances sans intermédiaire liées aux problèmes d’infrastructures pédagogiques, sanitaires et de développement en général.

Le Chef de l’Etat a répondu à une question sur le dossier du passif humanitaire disant que le régime actuel est celui qui a œuvré à le régler en impliquant les Ulémas et en concertation avec les intéressés eux-mêmes, loin de toute surenchère quelqu’en soit la nature.

Monsieur Mohamed Ould Abdel Aziz a précisé enfin que le haut commissaire de l’ONU aux réfugiés lui-même est celui qui a annoncé la clôture de ce dossier, félicitant la Mauritanie pour les efforts qu’elle a consentis dans ce domaine.

 

Toute reprise partielle ou totale de cet article doit faire référence à www.rimweb.net

Brochure MOIMA Annonces1 Brochure MOIMA Annonces1

Exprimez vous!

CommentLuv badge