Congo-Brazzaville: mandat d’arrêt émis contre le pasteur Ntumi

Frédéric BintsamouL’ancien chef rebelle Frédéric Bintsamou, alias pasteur Ntumi, dont les éléments sont accusés d’avoir attaqué l’armée et mené des « attaques terroristes » le 4 avril dernier au sud de Brazzaville, est désormais recherché par la justice qui a émis un mandat d’arrêt contre lui et deux de ses lieutenants. Ce mandat d’arrêt intervient alors que les centres de commandement du pasteur Ntumi sont ciblés dans une opération de police dans le département du Pool, région d’origine du pasteur.

Dans le mandat d’arrêt qu’il a émis, le procureur de la République, le colonel André Gakala Oko, ordonne à tout officier et agent de la force publique de rechercher, d’arrêter et de conduire à la maison d’arrêt centrale de Brazzaville, et ce conformément à la loi, Frédéric Bintsamou, alias pasteur Ntumi et deux de ses lieutenants : son jeune frère Sylvain Richard Bintsamou, alias Gozardio, Elie Malanda, alias pasteur Elie.

Ces trois hommes sont poursuivis de détention illégale d’armes et munitions de guerre, de vol, d’incendies volontaires des biens, d’assassinat, de tentative d’assassinat et d’atteinte à la sûreté intérieure de l’Etat.

Ce mandat d’arrêt a un lien direct avec les évènements survenus dans la nuit du 3 au 4 avril dernier dans la partie sud de Brazzaville. Ce jour-là, le gouvernement avait ouvertement accusé les ex-combattants ninjas nsiloulous du pasteur Ntumi d’avoir attaqué les positions de l’armée et perpétré des actes terroristes.

Dans la foulée, le pasteur Ntumi a été relevé de ses fonctions de Haut commissaire chargé de la promotion des valeurs de paix et de la réparation des séquelles de guerre. La police mène une opération de destruction de ses centres de commandement dans le département du Pool. On ignore où le pasteur Ntumi a trouvé refuge.

Source: RFI 

Brochure MOIMA Annonces1 Brochure MOIMA Annonces1

Exprimez vous!

CommentLuv badge