Congo : Manifestation anti-référendum : Scènes de guerre dans plusieurs villes du pays, des morts et des blessés signalés, l’armée tire à balles réelles sur des manifestants

BrazzavilleLa révolte des congolais opposés auréférendum Rechercher référendum constitutionnel, décidé par le pouvoir de Denis Sassou Nguesso, est montée d’un cran, ce mardi, qui marque, le début de la désobéissance civile lancée par l’opposition.
A Brazzaville la capitale, des tirs nourris sont entendus dans plusieurs quartiers de la capitale et dans d’autres villes du pays, depuis ce matin. Les populations ont érigé les barricades et mis du feu sur les grands axes de la capitale, rapportent à KOACI, des témoins oculaires sur place.
Selon des sources médicales, il y aurait eu 2 morts, « un jeune homme a été écrasé par la brigade jaune de la police. Une unité spécialisée de la police congolaise. Un deuxième jeune homme a reçu une balle à l’œil », précise un manifestant.
Hugues Ngouenlondele maire de Brazzaville a fui sa résidence du plateau qu’il occupait depuis 15 ans pour se rendre à kintéle au nord de Brazzaville.
Toujours selon nos contacts, sur place, WhatsApp, Viber, Facebook, Twitter, sont coupés, le signal de certaines radios est également coupé.
Les postes de police de Diata, Mfilou, Bas -congo et Kinsoundi ont été attaqués par la population.
L’on nous signale également quelques fuites que nous n’avons pas pu vérifier. Ainsi, la famille du le directeur de cabinet de Sassou Nguesso, n’ayant pas obtenu de visa pour se mettre à l’abri, se serait réfugiée dans son village.
A Pointe-Noire, deuxième ville du pays, on parle également un mort. Les soldats de l’armée régulière refusent de tirer sur les manifestants. Et les laissent rejoindre le rond-point Lumumba, épicentre de la contestation. Seules les forces « Cobra », une milice tribale qui a installée Sassou Nguesso au pouvoir tirent sur la population.
Ici, dans la deuxième ville du pays, épicentre de la contestation, seule la gendarmerie continue de bloquer certains accès.
Selon une source bien informée, le président Denis Sassou Nguesso a mandaté son ministre de l’Intérieur, Raymond Z. Mboulou, de demander aux ambassadeurs des Etats- Unis, la France et la délégation de l’Union européenne d’entamer des négociations avec l’opposition.
Une autre source introduite dans les milieux financiers nous informe que de gros retraits d’espèces sont faits depuis lundi, dans plusieurs banques de Brazzaville, Pointe-Noire et à travers le pays par les dignitaires du régime ainsi que par certains citoyens ordinaires.
Des patrouilles de l’armée ont été déployées dans diverses parties de la ville dans le but d’éviter les foules de de marcher au centre-ville depuis lundi.
Des hélicoptères de combat équipés de missile et de gros canons tournent au-dessus de Bas-Congo.
Habillés en tee-shirt, les miliciens de Ndenguet entrent dans les quartiers Sud de Brazzaville.
A titre de rappel, en vue de se présenter à l’élection présidentielle pour un autre mandat, Denis Sassou Nguesso, 72 ans, dont 30 au pouvoir, a décidé de convoquer le corps électoral pour leréférendum Rechercher référendum de modification de la constitution. Si laconstitution Rechercher constitution est modifiée, elle ferra sauter les verrous de la limitation de mandat, et d’âge.

Source:  Koaci.com

Brochure MOIMA Annonces1 Brochure MOIMA Annonces1

Exprimez vous!

CommentLuv badge