Congo : Répression post électorale, l’opposition dénonce le silence de Paris et de la communauté internationale

denonceAu Congo Brazzaville, l’opposition a accusé ce jeudi, l’indifférence de la France et de la communauté internationale, après les tueries post électorales attribuées au régime.
Après l’élection présidentielle du 20 mars qui ont vu la réélection contestée de Denis Sassou Nguesso, à la tête du pays, la répression s’est suivie dans de nombreuses régions du Congo dont le Pool.
L’opposition a annoncé la mort de plusieurs de ses militants et sympathisants et même des populations qui ont été contraintes de se réfugier en forêt, face au harcèlement des forces de défense et ce dans l’indifférence de la France et de ses médias contrairement aux agitations et autres supposées « manœuvres » constatées lors de la présidentielle Gabon.
Des plantations, hôpitaux et maisons ont été saccagés. Selon l’opposition ont été tués et 93 opposants, ont été arrêtés entre octobre 2015 et juin 2016.
La plateforme Frocad-Idc, revendique la libération de ses militants.
Si Sassou N’Guesso pourrait, à l’inverse de son homologue gabonais Ali Bongo ayant entre autre osé défier l’entreprise pétrolière française Total à payer sa dette, apparaitre comme un « chouchou » de la France de François Hollande, le pouvoir rejette ces allégations et déclare qu’il n y a pas de « prisonniers politiques » au Congo.

Source: KOACI.COM

Brochure MOIMA Annonces1 Brochure MOIMA Annonces1

Exprimez vous!

CommentLuv badge