Conseil des droits de l’homme : Election paradoxale de la Mauritanie !


Sur plus de 192 Etats membres de l’Onu, la Mauritanie vient de faire une ascension spectaculaire mais toutefois paradoxale, en remontant du bas de l’échelle au sommet du classement en matière de promotion et défense des droits humains, mieux que plusieurs autres pays émancipateurs, avec une distinction concrétisée par son élection surprise au poste de vice-présidence du Conseil des droits de l’homme. Une consécration qui loin d’être partagée sur le front national, a été également contestée par l’organisation onusienne UN Watch.

Les droits de l’homme ont certes connu des avancées appréciables dans les domaines juridiques, législatifs et institutionnels, mais sur le plan des actes, les lois criminalisant les violations de ces droits sont encore lettre morte et les auteurs d’exactions, notamment contre les non affranchis agissent toujours dans l’impunité, bien que de fortes présomptions de culpabilité pèsent sur eux. De leur côté, les structures locales créées par les pouvoirs publics pour cette mission de promotion des droits de l’homme font un travail de communication appréciable autour de leurs actions, signalant des progrès par ci ou démentant des atteintes par là, multipliant à l’échelle internationale des actions pour faire entendre et admettre ces avancées, parvenant souvent grâce à des réseaux de complicité à étouffer les gémissements de sans droits notamment des Ong défenseurs des droits de l’homme.
Mais cette communication tapageuse dont le but est de présenter la Mauritanie dans des beaux draps, contrairement aux inégalités cruelles socioéconomiques qui continuent d’y sévir, n’a pas toujours convaincu les organisations mondiales spécialisées. C’est tout de même le cas de UN Watch, qui vient de condamner l’élection de la Mauritanie Rapporteur et vice-présidence du Conseil des droits de l’homme pour la prochaine année, soit le deuxième poste le plus élevé de la plus importante institution pour les droits humains dans le monde.
L’organisation estime que la Mauritanie est un pays qui réduit en esclavage de 800.000 de ces citoyens, plus du cinquième de sa population environ estimée à 3,5 millions de personnes . « «Il est scandaleux que l’ONU profite de la Journée des droits humains commémorant l’adoption de la Déclaration universelle des droits de l’homme pour élire à ce poste prestigieux le pire facilitateur de l’esclavage dans le monde, a déclaré Hillel Neuer, directeur exécutif de UN Watch. L’ONU a nommé un pyromane à la tête du Service des pompiers. Cela défie à la fois la morale et le sens commun ». UN Watch a exprimé également le fait qu’aucun pays démocratique n’ait prononcé un seul mot sur l’élection de la Mauritanie. Créée en 1993, United Nations Watch est une Ongdont le mandat est d’assurer que l’ONU respecte sa propre Charte et que les Droits de l’Homme soient accessibles à tous. Située à Genève, UN Watch dispose du statut consultatif auprès du Conseil Economique et Social des Nations Unies. Ainsi l’organisation participe-t-elle activement aux travaux de l’instance internationale dans le domaine des droits de l’Homme. Par ailleurs, UN Watch est affiliée à l’American Jewish Committee (AJC). UN Watch soutient fermement la réforme de l’ONU, intervient régulièrement devant différents organes onusiens, tel que les Conseil des Droits de l’Homme (CDE) et témoigne également au nom de larges coalitions d’ONG. UN Watch s’érige en porte-parole des victimes à travers le monde, défendant les droits des femmes, prônant la liberté d’expression et de religion et luttant ardemment contre le racisme et l’antisémitisme.

Md O Md Lemine

Source : lerenovateur


Toute reprise partielle ou totale de cet article doit faire référence à www.rimweb.net

Brochure MOIMA Annonces1 Brochure MOIMA Annonces1

Exprimez vous!

CommentLuv badge