Les proches de Cheikh Ould Maouloud soulagés

Cheilh Maaloud-rimweb.net
Contre toute attente, le juge de la Cour d’Appel aurait ordonné, sur instructions venant des « hautes sphères de l’Etat », prenant tout le monde a contrepied notamment les conseils, la libération de Cheikh Ould Maouloud, ce lundi 5 aout.
La machine a été mise en branle dés 15 heures et tout est allé si vite. Les formalités d’usage ont été effectuées dare dare au point que l’intéressé n’a pas payé la caution. A 18 heures, l’édile de Jidr El Mohguen hume l’air de la liberté après quatre ans pratiquement de privation. Ses proches, mis au parfum, ont pris d’assaut la prison civile de Nouakchott et ont partagé avec lui ses premiers instants de liberté.

Pendant ce temps à Rosso et Jidr el Mohguen où la nouvelle de la libération de Cheikh Ould Maouloud s’est propagée comme une trainée de poudre, des défilés motorisés spontanés ont été organisés à travers les principales artères de ces deux villes pour fêter sa libération.

A Nouakchott, sa demeure a été le point de ralliement des proches, amis et sympathisants de l’ancien précepteur du Port autonome de Nouakchott.

Cette libération s’inscrit dans un contexte politique fortement marqué et trouble dans le Trarza. Les différentes tendances de l’UPR ont du mal à arrimer leurs positions.

Faute de personnage politique consensuel, il fallait faire recours à une personnalité politique de grande envergure. Cheikh Ould Maouloud draine une base électorale de poids au Trarza. Il a œuvré sans relâche pour son terroir.

Généreux, Cheikh a initié de nombreuses actions de développement au profit de plusieurs localités du Trarza et participé grandement à l’épanouissement de la jeunesse aussi bien rurale qu’urbaine. C’est grâce à lui que le Nasr de Sebkha s’est hissé au firmament du football mauritanien, de nombreuses années durant.

Les accusations à son encontre se sont diluées aujourd’hui. Seulement l’histoire de Cheikh Ould Maouloud, avait une autre connotation parce que dés le déclenchement de « cette histoire » vraisemblablement montée de toutes pièces, il a été victime de toutes les injustices.

Auparavant,le dossier relatif à la falsification des pièces d’identité, brandit contre lui sera finalement «mis au tiroir ». Cette rocambolesque affaire était l’apanage de ses politiques tapis dans l’ombre qui cherchent à s’arrimer au pouvoir en place et pour cela, il était « nécessaire » d’écarter définitivement cheikh Ould Maouloud.

Avec cette libération, nul ne doute que Cheikh reviendra en force dans le Trarza.

 

Source : Le Calame

Publicité

Mauritel

Speak Your Mind