Convocation du corps électoral : De l’obligation de respecter la légalité ou une réelle volonté d’opérer un forcing ?

vote en rim-rimweb.net
Le couperet  vient de tomber. Le gouvernement a décidé, en conseil des ministres extraordinaire, de convoquer le corps électoral pour le 12 octobre. Sauf cas  de force majeure, les mauritaniens iront donc aux urnes en octobre prochain pour renouveler  les conseils municipaux et la chambre basse du parlement.
Mais, la question que  se posent les observateurs est de savoir qui prendra part à ce scrutin parmi les acteurs de la classe politique. En attendant la réaction des uns et  les autres,  la majorité, qui se dit prête  depuis  quelques temps,  ira aux élections. En rangs  dispersés  ou au garde à vous ?  La  COD, si elle  reste dans sa logique, boycottera  probablement. Et le pôle CAP/AP ? Mystère pour le moment. Une chose est sûre cependant : depuis sa dernière charge contre la CENI, ce pôle semble prendre ses distances avec celle-ci. Ira-t-elle  jusqu’à boycotter comme la COD ce scrutin ? Une source de ce pôle avait déclaré  avant le conseil des ministres  que  le pôle réagira avec fermeté  à la convocation du collège électoral. Une inconnue de taille demeure l’attitude d’El Wiam de  Bodiel Ould Houmeid  qui a jusqu’ici  annoncé sa volonté d’aller aux élections, si les clauses de l’accord politique du dialogue national sont respectés.
Si pour certains le gouvernement  a décidé de convoquer  le  collège électoral  pour des contingences  de la légalité, pour d’autres, il voudrait contraindre l’opposition à dialoguer, ce qui fait penser, même si le contexte est  différent,  à un certain scrutin du 6/6/09. Faudrait-il penser que l’initiative de Messaoud retrouve là toute son actualité ? Les quelques prochains jours nous le diront.
Source :LECALAME

Toute reprise partielle ou totale de cet article doit faire référence à www.rimweb.net

Brochure MOIMA Annonces1 Brochure MOIMA Annonces1

Exprimez vous!

CommentLuv badge