Cop21:Appel pour un Projet photovoltaïque porteur de 40.000 emplois de jeunes.

Cheikhany Ould Sidina1Convaincue de l’intérêt extrême des énergies renouvelables la Cop21 vient d’annoncer ce jour la mobilisation future de 17 mille milliards de Dollars.
        En exécution  de cette option mondiale montante, notre pays riche en soleil et en stations solaires à hauts débits, en cours d’implantation dans plusieurs de nos villes, se doit d’être à l’avant garde en saisissant les opportunités de développement qui nous sont offertes .
        Excellence Aziz cet appel vous est adressé personnellement.
En complément de votre Bilan honorable de maîtrise d’eaux  dans les Wilayas du Hodh Charghi (Dhar), de l’Assaba (Aftout Echargui) et du Trarza (Aftout Essahli), permettez moi de vous suggérer d’ajouter un  autre aussi grand projet enl’Adrar qui consiste à saisir l’opportunité  de  l’octroi d’un station solaire  de 2 Mégawatts (MW) pour la Ville d’Atar pour l’irrigation possible  de 4.000.000 de palmiers créateurs à posteriori de 40.000 emplois nouveaux de jeunes à forts revenus.
      Excellence, vous avez récemment inscrit notre Capitale Régionale sur la liste des villes devant bénéficier de cette station photovoltaïque  dont l’exploitation dans l’irrigation peut être automatisée et programmé à distance par téléphone.

              Etant donné que les gigantesques Groupes électrogènes , en cours d’installation ces jours-ci à Atar, dépassent largement les besoins d’électricité de  la ville, permettez moi de vous proposer d’ajouter à votre palmarès de grnds Projets, l’une des deux options de valorisation de cette station :
   Option 1 : Le lancement d’un Projet d’irrigation photovoltaïque (PV) à haute rentabilité (remboursable à long terme par les jeunes  avec un différé de 7 ans) de 4.000.000 de palmiers  dans la Zone d’Amessagua (Moughata d’Atar) aux terres aptes à la phoeniciculture et polyculture et aux eaux abondantes (voir cartes hydro-géologiques du BRGM de l’époque coloniale disponibles) jamais exploitées pour créer plus de 40.000 emplois de jeunes disposant chacun d’un ha de 100 palmiers producteurs de 5 tonnes de dattes pouvant apporter un revenu individuel annuel de 5000.000 d’UM (4 fois le SMIG)  et un revenu national, à court terme, de 200 milliards d’UM/an = 5000.000 UM X 40.000 ha.
       Il est admis que la coût du pompage photovoltaïque couvre  78% des coûts  d’investissements dans de tels projets agricoles de grands espaces.
Note sur  le potentiel hydro-électrique du PV.
     Etant donné que chaque panneau photovoltaïque de 50 watts  pompe 21l/mn soit 1260litre/heures, soit 10.080 litres/jour nécessaires et suffisants pour assurer les besoin d’irrigation d’un ha de 100 palmiers (P)  à100l/jour , on peut déduire que la station a une capacité d’irrigation de 400.000 de palmiers: 100 P X (2000.000W/50 W) = 4.000 .000 palmiers
Option 2 : L’irrigation de toutes les Oasis de l’Adrar soit 1000.000 de palmiers  par photovoltaïque avec 500.000 W  et l’électrification de tous les foyers  des Oasis avec les 1.500.000 Watts restants de la station.
Je reste à votre disposition pour de plus amples informations. sur la faisabilité de l’un de ces Projets de sauvegarde et de développement de l’Adrar menacée par la sécheresse et bien d’autres contraintes.
Cheikhany Ould Sidina
Maire de la Commune de Maaden El Ervane
Brochure MOIMA Annonces1 Brochure MOIMA Annonces1

Exprimez vous!

CommentLuv badge