Corruption : La Mauritanie toujours dans la zone rouge

Dans son dernier rapport pour l’année 2012 sur l’indice de perception de la corruption, publié ce mercredi 05 décembre, l’ONG Transparency International, a classé la Mauritanie au 123e rang sur un total de 174 pays. Avec un score de 31/100, notre pays, bien que cela fasse mal de l’avouer, demeure l’un des pays les plus corrompus au monde.

Cette position de la Mauritanie n’honore point le pays quant on sait que l’année dernière également, elle était classé au 143è rang sur un total de 184 pays. Aucune amélioration constatée malgré les discours pompeux de la part des autorités et cette dégringolade vraisemblablement devrait se poursuivre.

Ainsi, notre pays partage la même note avec des pays comme la Biélorussie, le Mozambique, la Sierra Leone ou encore le Vietnam. Des pays rappelons-le, dirigés soit par des dictatures militaires ou qui sortent à peine d’une situation de guerre civile. Selon des observateurs, la raison de ce mauvais classement encore une fois, de la Mauritanie, est simplement due à une inégale répartition des richesses du pays. Ces ressources ne semblent profiter qu’à certains au détriment de la majorité de la population qui vit avec moins d’un dollars pars jours.

Cette situation est rendue possible en raison de la recrudescence de certaines pratiques condamnables et répréhensibles dans notre pays, telles que la dilapidation des deniers publics, la corruption, la gabegie, les détournements en tout genre. Sans compter l’impunité manifeste dont bénéficient les véritables auteurs de ces pratiques. Un autre phénomène engendré par cette situation, c’est également la montée ahurissante du taux de chômage, qui selon des milieux officiels, touche plus d’un tiers de la population active.

Notons que cette position qualifiée de « honteuse » pour notre pays contraste avec les promesses de lutte contre la gabegie, prônées par les autorités du pays qui paraissent plutôt comme un effet d’annonce au lieu d’une volonté politique pour mettre fin à ces pratiques qui gangrènent notre économie. Il est donc urgent que des mesures radicales soient prises afin de bannir définitivement la corruption dans notre pays au risque d’attiser davantage les tensions sociales.

Source: CGTM

Publicité

Mauritel

Speak Your Mind