Côte d’Ivoire: Sans informations sur l’Etat de Santé de Simone Gbagbo, ses avocats préviennent: «On ne juge pas un cadavre !»

cadavreL’ex première dame Simone Ehivet Gbagbo jugée pour crimes contre l’humanité et de sang est internée depuis le vendredi dernier à la Polyclinique Sainte Anne Marie de Cocody (PISAM).
Selon le procureur Rechercher procureur général, son hospitalisation ferait suite à un malaise dont elle a été victime au jour indiqué plus haut.
Sa défense qui est entrée en contact le directeur médical, Dr Kouakou Kouadio Rechercher Kouakou Kouadio aurait essuyé un refus de la part de ce dernier, qui n’a pas voulu leur donner d’informations sur l’état de santé réel de l’ex députée d’Abobo, et souligné que ne rendre compte uniquement qu’au procureur Rechercher procureur général.
« Nous nous sommes alors rendus à la PISAM Rechercher PISAM afin de nous entretenir avec le Docteur KOUAKOU Kouadio, Directeur Médical, que nous n’avons pu joindre qu’au téléphone. A notre grande surprise, ce dernier a refusé catégoriquement toute conversation ou rencontre avec les Avocats de Madame Simone GBAGBO estimant n’avoir de compte à rendre qu’au Procureur Général », ont indiqué Maître Ange Rodrigue Dadje Rechercher Rodrigue Dadje & Maître Habiba Toure, dans un communiqué de presse dont copie est parvenue à KOACI.COM.
Les avocats ont rappelé que leur cliente a été privée de soins durant un an ce qui expliquerait son état de santé fragile.
« Il est d’ores et déjà bon de préciser que Madame Simone EHIVET GABGABO a été privée de soins médicaux pendant près d’un an. Son état de santé actuel est donc étroitement lié à l’absence de soins dont elle a été victime. A cet égard, il y a déjà quelques mois, nous nous sommes émus auprès des autorités ivoiriennes de la santé précaire de Madame Simone GBAGBO, résultat d’une privation de soins médicaux », ont-ils rappelé dans leur document.
La défense se dit particulièrement « inquiète » de ce procédé qui consisterait selon elle, à les maintenir en dehors de toutes informations relatives à l’état de santé de leur cliente, et de prévenir. « On ne juge pas un cadavre ! La Défense tient à rappeler que la priorité doit être l’état de santé de Madame Simone GBAGBO, les soins qu’on doit lui apporter ainsi que sa convalescence. Le procès ne saurait sérieusement se poursuivre, sans la prise en compte de ces préalables.»
Pour les avocats, les agissements du Docteur Kouakou Kouadio avec le pouvoir ivoirien, sont « inacceptables, indignes, et irrespectueuses des règles déontologiques », que tout médecin digne de ce nom, se doit de respecter en veillant à ce qu’aucune influence politique ne détermine son attitude à l’égard d’un patient.
« Le calendrier médical et judiciaire de Madame Simone GBAGBO ne doit en aucune manière être soumis à un éventuel calendrier politique », ont conclu Maître Ange Rodrigue Dadje Rechercher Rodrigue Dadje & Maître Habiba Toure.
Le procès de l’ex première dame Simone Gbagbo Rechercher Simone Gbagbo a été reporté au 11 juillet prochain en raison de son état de santé.
Selon sa défense elle devrait quitter la PISAM Rechercher PISAM ce mardi pour regagner son lieu de détention à l’école de gendarmerie de Cocody.

Source: koaci.com

Brochure MOIMA Annonces1 Brochure MOIMA Annonces1

Exprimez vous!

CommentLuv badge