Courriel aux journalistes Mauritaniens.

Courriel aux journalistes Mauritaniens.
Chers amis, frères et sœurs, compatriotes journalistes de Le Calame, Biladi, MauriSahel et les autres!
J’ai été informé par des amis, l’ambiance un peu tendue qui règne entre vous que je regrette fort beaucoup, vous qui tiennent l’opinion publique et internationale informée malgré vos maigres moyens au risque de vos vies au quotidien sans compter les injures qui pleuvent sur vous n’épargnant  vos familles et proches. Cette situation survient suite à la malheureuse publication d’un article signé par un certain  Mohamed Lemine Ould Cheikh sur Maurisahel sous le titre «Affaire Ould Merzoug : Un candidat de moins pour Bouamatou ».
Il en est suivi une série d’articles dans le journal Biladi et  le Calame en riposte aux calomnies sur notre compatriote Mohamed Salem Ould Merzoug. Vous le saviez plus moi, informer sans déformer n’est pas une mince affaire, le choix des articles, c’est pratiquement la même chose, nous les blogueurs, nous avons plus de liberté par rapport aux journaux nationaux que vous êtes, dès fois nous tombons carrément dans l’excès consciemment ou inconsciemment sans jamais vouloir des noises à qui que ça soit mais en  réaction par rapport à  une situation donnée qui nous écœure sans plus ni moins. Je viens d’avoir un échange fructueux avec le journaliste Deddah Fadel (MauriSahel) qui est très disposé à mettre fin à ce malheureux malentendu et regrette cette situation  au plus profond de lui qui verse à tous une douche froide.  Votre métier est tellement difficile et stressant mérite plus qu’un respect mutuel entre vous les journalistes. Je vous rassure qu’on ne sera jamais tous d’accord ni du même côté bon ou mauvais, seul l’avenir nous le dira un jour mais au moins je vous prie de dépasser le stade de tel est de l’opposition ou du côté pouvoir, c’est la source de discordes et  tensions entre collègues. Aidez vous mutuellement en cas de besoin dans la mesure du possible.  Votre rôle est d’informé point à la ligne sans vouloir donné des leçons. Vous êtes des professionnels aguerris donc je n’ai rien à vous apprendre à part que les pouvoirs partent, la Mauritanie reste, les hommes partent et la Mauritanie restera donc revenez aux meilleurs sentiments. Chers journalistes, je ne suis pas de votre profession mais sachez une chose, votre rôle est plus que primordial pour l’avenir de notre jeune démocratie boiteuse et vous devrez être un model pour la future génération, le bien être de tous puisque être informé est la meilleure thérapie du citoyen, voila pourquoi je vous supplie de mettre fin à cette guéguerre inutile. J’espéré, vous  l’avez compris bien avant moi, plus vous êtes divisés, plus vous devenez des proies faciles à engloutir par le pouvoir et l’opposition ricanant sur le reste de vos cadavres donc je pense, vous êtes assez mature pour mettre fin aux querelles. Il y a tellement de choses à écrire, à publier surtout n’oubliez pas vous avez le quatrième pouvoir sous vos plumes alors comprenez  mon intérêt à l’union des journalistes j’espère?
Je vous remercie infiniment en m’excusant d’avance si j’ai offensé l’un de vous.

Diko hanoune

Toute reprise partielle ou totale de cet article doit faire référence à www.rimweb.net

Brochure MOIMA Annonces1 Brochure MOIMA Annonces1

Exprimez vous!

CommentLuv badge